No 1

Liebling, Friedrich

naissance 25.10.1893 à Augustówka (Autriche-Hongrie, auj. Pologne), décès 28.2.1982 à Zurich, isr., d'Augustówka. Fils de Leib, aubergiste. ∞ 1929 Maria Ulbl. Après sa maturité en 1912, L. commença des études de médecine à Vienne, puis s'engagea comme volontaire lors de la Première Guerre mondiale (plus tard il deviendra pacifiste). Influencé par l'anarchiste Pierre Ramus, il fut l'élève d'Alfred Adler, fondateur de la psychologie individuelle. Psychologue et psychothérapeute, L. émigra en Suisse en 1938. Dès ses premiers articles dans la presse, il critiqua l'Etat et la religion. Il voyait dans l'éducation la clé d'une société plus humaine. Dans cet esprit, il créa en 1952 à Zurich, avec son élève Josef Rattner, un service de formation et de consultation psychologique (Psychologische Lehr- und Beratungsstelle). Réseau ouvert aux éducateurs et aux jeunes, atelier libertaire pour les artistes et les intellectuels, ce service devint la plus grande école et le principal mouvement de psychologie en Suisse; connue sous le nom d'école de Zurich, elle comptait 3000 participants en 1980. Des groupes se formèrent aussi en Allemagne. Le périodique Psychologische Menschenkenntnis fut publié à partir de 1964. Malgré la création d'une fondation en 1974, le mouvement resta fortement lié à la personne de L. En 1977, il dut affronter des critiques externes. Après son décès, l'école s'effondra. En 1986, une aile du groupe fonda l'Association pour la connaissance psychologique de l'homme (VPM, dissoute en 2002), mouvement catholique de droite dont les idées étaient bien éloignées de la pensée de L.


Bibliographie
– G. Fellay, La conception de l'éducation de Friedrich Liebling (1893-1982), 1997
– P. Boller, Mit Psychologie die Welt verändern, 2007

Auteur(e): Peter Boller / FP