03/11/2004 | communication | PDF | imprimer

Burgistein

Comm. BE, distr. de Seftigen, ancienne seigneurie et château. Habitat dispersé, d'une part sur le Längenberg-Gurnigel (B.-village) avec les hameaux de Weier, Niederschönegg, Äbnit, Plötsch, d'autre part dans la vallée de la Gürbe (nouveau quartier résidentiel et artisanal de B.-gare) avec Grossmatt, Burgiwil, Pfandersmatt. 1266 Burgstein, 1271 Burgenstein. 488 hab. en 1764, 1089 en 1850, 1117 en 1880, 972 en 1900, 952 en 1950, 884 en 1980, 1029 en 2000.

Vestiges néolithiques (Burgiwil, Grossmatt) et monnaies romaines (Standhubel). Rempart de terre du haut Moyen Age et du Moyen Age au Bühlhölzli; ruines de la Blankenburg au-dessus de Schönegg, sans doute de la seconde moitié du XIVe s. Complétant ses diverses possessions par achats et échanges (de terres du couvent d'Interlaken notamment), Jordan Ier de Thoune forma vers 1260 une seigneurie et bâtit le château fort de B., dont il prit le nom à partir de 1266. Détruit en 1340 lors d'une expédition punitive bernoise consécutive à la bataille de Laupen, le château fut reconstruit. Ayant passé de main en main, la seigneurie, agrandie, revint par les femmes au futur avoyer Jakob von Wattenwyl en 1493, puis aux Graffenried en 1717, actuels propriétaires du château. Le corps principal et l'aile de liaison sont l'œuvre de Reinhard et Bernhard von Wattenwyl (XVIe s.). B. fait partie de la paroisse de Thurnen, mais dispose d'un cimetière dès 1950 et d'une église dès 1959. Les anciennes communautés d'exploitation (celle de Schönegg est mentionnée en 1356) furent supprimées au profit de l'exploitation individuelle combinant cultures et herbages. Les communaux, objets de litiges entre laboureurs et Tauner aux XVIIe et XVIIIe s., ne furent partagés qu'au XIXe s. Les infrastructures aménagées aux XIXe et XXe s. se concentrent à Weierboden (école, poste, fromagerie), Burgiwil (école, administration communale), Niederschönegg (église) et B.-gare (poste). Proche de Berne et de Thoune, auxquelles le relient chemin de fer du Gürbetal, autoroute et ligne de bus, B. s'est partiellement transformée depuis les années 1970 en commune résidentielle. La petite entreprise y domine: commerce de bois, de produits agricoles, fabrique de choucroute, fabrique de stores, autocariste.


Bibliographie
– H. Egger et al., Burgistein, 1991

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / PM