Nouvelliste vaudois

Titre porté par deux journaux différents. Le premier, l'un des principaux périodiques de la République helvétique, succéda en 1800 au Nouvelliste vaudois et étranger fondé en 1798 à Lausanne. Feuille d'opposition (il s'adressait aux aristocrates et aux partisans de l'Ancien Régime), il entra plusieurs fois en conflit avec la censure et fut finalement interdit par le Petit Conseil du canton de Vaud en 1804. Le second, fondé en mars 1824 par le libraire lausannois et futur conseiller d'Etat Henri Fischer, parut d'abord deux fois par semaine, puis trois fois, et quotidiennement de 1856 à sa disparition en 1914. Les premières années, il combattit le régime politique imposé au canton en 1815 et fut partisan des libertés publiques et d'une constitution fédérale. Puis il devint l'organe du parti radical et, dès 1891, des libéraux. En 1846, en proie à des difficultés financières, il introduisit les annonces payantes.


Bibliographie
Le livre des éditeurs de journaux suisses, 1925, 1108, 1116-1121
– A. Cabanis, La presse politique vaudoise sous la République helvétique, 1979

Auteur(e): Ernst Bollinger / WW