No 1

Manser, Bruno

naissance 25.8.1954 à Bâle, déclaré officiellement disparu le 10.3.2005, sans confession, d'Appenzell. Fils d'Erich Hans, ouvrier dans l'industrie chimique, et d'Ida Räderstorff. Célibataire. Maturité à Bâle (1973), formation autodidacte dans les domaines de l'économie alpestre et agricole, de la médecine et de diverses professions artisanales. Armailli et berger aux Grisons (1973-1984). M. vécut de 1984 à 1990 dans la forêt tropicale de Bornéo, où il s'intéressa surtout à la langue et à la culture des Penans et observa la faune et la flore. Lorsqu'il se fit porte-parole des tribus Penans menacées, le gouvernement malais le déclara ennemi public. Après sa fuite en Suisse en 1990, M. voulut sensibiliser l'opinion sur le sort des Penans et le commerce des bois tropicaux en tenant des conférences et en organisant des expositions et différentes actions (grève de la faim à Berne en 1993). Même si M. reçut le prix Binding pour la protection de la nature et de l'environnement en 1994 et celui des droits de l'homme de la Société internationale pour les droits de l'homme en 2001, ses revendications, dont l'obligation de déclarer l'importation de bois tropicaux, n'eurent aucun succès sur le plan politique. Il créa la fondation Bruno Manser en 1990. M. a disparu au Sarawak (Malaisie) où son dernier signe de vie remonte au 25 mai 2000.


Oeuvres
Voix de la forêt pluviale, 1994 (all. 1992)
Tagebücher aus dem Regenwald, 1984-1990, 4 vol. 2004
Fonds d'archives
– Médiathèque, Bruno-Manser-Fonds, Bâle
Bibliographie
– R. Suter, Bruno Manser, 2005

Auteur(e): Andrea Weibel / AN