No 1

Zumbach, André

naissance 4.3.1931 à Genève, décès 24.12.2004 à Genève, prot., de Toffen. Fils de Charles Auguste, mécanicien, et de Marie Oehrli. ∞ 1959 Yvette Jeanne Magnin, télégraphiste, fille d'Alexandre, professeur de mathématiques. Maturité scientifique au collège Calvin à Genève, formation de pianiste avec Georges Bernand, études au conservatoire de Genève avec Charles Chaix (théorie) et André-François Marescotti (composition et orchestration), puis études d'orgue avec André Segond. Vibraphoniste avec le jazzman Loys Choquart (1951-1955). Entré à la Radio suisse romande (RSR) comme metteur en ondes (1955), perfectionnement avec Luciano Berio et Bruno Maderna au studio de phonologie de la Radio-Télévision italienne à Milan (1960), critique musical au Journal de Genève (1961-1970). Z. organisa douze dioramas de musique contemporaine pour la RSR (1964-1979). Chef des émissions musicales de la RSR (1978-1984). Son catalogue comprend une cinquantaine d'œuvres, composées entre 1957 et 1999, au langage musical diversifié, s'inscrivant à la fois dans les recherches expérimentales (musique électro-acoustique) et dans une filiation folklorique (Le temps s'envole, 1976). On lui doit notamment Vigne, ma vie (1972) et Le souffle et le soupir (1986), œuvre créée sur le parvis de la cathédrale Saint-Pierre de Genève, à l'occasion du 450e anniversaire de la Réforme.


Fonds d'archives
– Fonds, BCUL
Bibliographie
– J.-L. Matthey, «André Zumbach, défenseur de la modernité plurielle», in Revue musicale suisse, 7, 2004, n° 2

Auteur(e): Jean-Louis Matthey