30/06/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Albligen

Comm. BE, distr. de Schwarzenbourg. Située sur la rive gauche de la Singine, entourée sur trois côtés par le canton de Fribourg, elle comprend, outre le village d'A., les hameaux de Harris (bourgeoisie), Wallismatt et Änetmoos. 1148 Albennon, 1346 Alblingen. 694 hab. en 1850, 650 en 1900, 473 en 1950, 483 en 2000. Vestiges romains à Harris. A. faisait partie de la seigneurie savoyarde de Grassbourg, devenue bailliage commun de Berne et Fribourg en 1423. Sa chapelle Saints-Pierre-et-Paul, de 1485, reconstruite en 1823, dépendait de l'église d'Ueberstorf. En 1528, A. fut attribué à la paroisse de Wahlern, puis érigé en paroisse en 1538 déjà. La commune exploitait une taverne (1734) et un four banal. Activités: céréaliculture, carrière de molasse. Dans le hameau de Choried, résidence patricienne fribourgeoise de 1727 (propriété des Müller et des Praroman entre autres). En 1803, A. fut rattaché au canton de Berne, ce qui eut pour effet d'accélérer la construction du réseau routier: premier pont sur la Singine en 1826, route pour la gare de Flamatt en 1874. Depuis 1922, des cars postaux relient A. à Flamatt et à Schwarzenbourg. En 1990, la population active comptait 70% de navetteurs, employés pour la plupart dans la région bernoise. Avec 46% des emplois dans le secteur primaire (1990), A. a su préserver son caractère agricole.


Bibliographie
– S. Grogg-Roggli, H.U. Gerber, Albligen einst und jetzt, 1983

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / WW