Collegium insulanum

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

Le Collegium insulanum ("collège insulaire" parce qu'il se réunissait dans l'église de la Wasserkirche sur la Limmat), en activité à Zurich de 1679 à 1681, représente, avec ses successeurs le Collegium der Vertraulichen ("collège confidentiel", 1686-1696) et le Collegium der Wohlgesinnten ("collège bien intentionné", 1693-1709), la première société des Lumières dans l'espace linguistique germanique (Sociétés). Ses statuts établissaient l'égalité des membres, l'adhésion volontaire, la liberté d'expression, le secret et les décisions prises à la majorité. Son but visait une formation personnelle qui devait compléter l'enseignement dispensé par la haute école, trop lié au respect de l'orthodoxie protestante. Chaque collège comptait quelque douze membres. De 1679 à 1709, les trois collèges accueillirent soixante fils de bourgeois zurichois. Un tiers d'entre eux étaient des théologiens, mais le rôle prédominant fut tenu par des médecins (par exemple Johann Jakob Wagner, Johann Jakob Scheuchzer) et des futurs magistrats, dont cinq seront bourgmestres. Chaque semaine, les membres se réunissaient pour des conférences ou des quaestiones sur des thèmes de théologie, de philosophie morale, de sciences naturelles, de droit (surtout droit public et international), d'histoire et de politique. Descartes, Copernic, Grotius et Spinoza furent parmi les auteurs dont les idées furent accueillies de façon très éclectique.


Bibliographie
– M. Kempe, Th. Maissen, Die Collegia der Insulaner, Vertraulichen und Wohlgesinnten in Zürich, 2002

Auteur(e): Thomas Maissen / WW