No 1

Miller, Alice

naissance 12.1.1923 (Alice Rostowska) à Lemberg (auj. Lviv, Ukraine), décès 14.4.2010 à Saint-Rémy-de-Provence. ∞ Andreas Miller. Immigrée en Suisse en 1946, M. étudie la philosophie, la psychologie et la sociologie à Bâle (1946-1953) et passe son doctorat en 1953 avec une thèse intitulée Das Problem der individualisierenden Begriffsbildung bei Heinrich Rickert (1955). A Zurich, elle acquiert une formation de psychanalyste et exerce à titre privé durant plus de vingt ans. Se détournant ensuite de la psychanalyse, elle se met à publier des ouvrages dont certains ont eu une grande notoriété. Ses connaissances pratiques et des biographies exemplaires de cas ont permis à M. d'identifier les causes et les séquelles de sévices subis durant la petite enfance, dont font partie des manipulations et des traumatismes dus à des violences cachées dans l'éducation, que la psychanalyse ne révèle pas. La thérapie primaire, que M. a considérée au début comme curative, lui a valu en 1995 des critiques sévères par la faute d'un de ses représentants qu'elle avait encouragé et qui s'était ensuite discrédité. Lauréate du prix Janus Korczak (1986).


Oeuvres
Le drame de l'enfant doué, 1983 (all. 1979, 161995, 1994 version remaniée)
Abattre le mur du silence, 1991 (all. 1990, 31996, 2003 version remaniée)

Auteur(e): Max Edwin Furrer / FP