20/04/2006 | communication | PDF | imprimer
No 5

Felber, René

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 14.3.1933 à Bienne, cath., de Kottwil et du Locle. Fils de Josef Jost, ouvrier horloger, et de Maria Ida Diebold. ∞ 1955 Lucette Evelyne Monnier. Enfance à Neuchâtel. Baccalauréat, école normale et brevet d'instituteur. F. enseigne à Dombresson et au Locle (1955-1964). Elu socialiste au Conseil général du Locle en 1960, il accède au Conseil communal (exécutif) en 1964. Président de commune jusqu'en 1980, F. est chargé de l'administration et des services industriels. Il siège au Grand Conseil neuchâtelois de 1965 à 1976. Conseiller national dès 1967, il préside le groupe socialiste en 1980, mandat qu'il abandonne en 1981 pour entrer au Conseil d'Etat neuchâtelois où il est chef des Départements des finances et des cultes; il s'efforce d'assainir les finances publiques. Elu au Conseil fédéral en 1987, F. remplace Pierre Aubert à la tête du Département fédéral des affaires étrangères. Il démissionne en 1993 pour raisons de santé.

Social-démocrate convaincu, F. est soucieux de la collégialité et de l'unité. Partisan de l'ouverture de la Suisse et de son adaptation à une politique mondiale en pleine mutation, il participe activement à une redéfinition de la neutralité helvétique en faisant adopter les décisions de l'ONU, comme les sanctions économiques contre l'Irak en 1990. Pendant son mandat, la Suisse est aussi active dans la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe et aide financièrement les pays de l'ancien bloc de l'Est. Favorable à un rapprochement avec l'Europe, F. milite pour l'adhésion du pays au traité de l'EEE, rejeté par le peuple en 1992.

F. a présidé l'Assemblée interjurassienne de 1994 à 1996, le conseil de fondation du Centre international de déminage humanitaire à Genève de 1998 à 2000 et d'autres institutions.


Bibliographie
Le Nouveau Quotidien, 22.12.1991
– Altermatt, Conseil fédéral, 603-608
Archives pour demain, [vidéo], 2000

Auteur(e): Jean-Marc Barrelet