• <b>Arnold Koller</b><br>Le 6 mars 1997, le président de la Confédération (à droite) accueille au Palais fédéral l'historien Jean-François Bergier, président de la Commission indépendante d'experts Suisse - Seconde Guerre mondiale qui vient d'être créée par décision de l'Assemblée fédérale, suite à l'affaire des fonds juifs en déshérence  © KEYSTONE / Alessandro della Valle.

No 3

Koller, Arnold

naissance 29.8.1933 à Saint-Gall, cath., de Gossau (SG) et Oberbüren (SG), bourgeois d'honneur de Gossau (1987). Fils d'Arnold, instituteur, et de Genoveva Brülisauer. ∞ Erika Brander, fille de Paul, chaudronnier. Collège à Appenzell, études de sciences économiques à la haute école de Saint-Gall (licence en 1957) et de droit à l'université de Fribourg, doctorat (1966), habilitation (1971), formation postgrade à l'université de Berkeley. Professeur extraordinaire (1972), puis ordinaire (1980) de droit économique et social européen et international à la haute école de Saint-Gall. Conseiller national PDC d'Appenzell Rhodes-Intérieures (1971-1986, président de son groupe 1980-1984, président du Conseil 1984-1985), K. a œuvré dans divers domaines: référendum en matière d'accords internationaux, articles conjoncturels, participation, protection des consommateurs, droit des cartels et des sociétés anonymes, politique agricole. Président du tribunal cantonal des Rhodes-Intérieures (1973-1986). Conseiller fédéral de 1987 à 1999, il dirigea d'abord le Département militaire, puis celui de justice et police dès 1989, et fut président de la Confédération en 1990 et 1997. Il s'occupa entre autres de la nouvelle politique de sécurité, de l'achat d'un nouveau fusil d'assaut et de l'avion de combat F/A-18, de la protection de l'Etat (affaire des fiches), du droit d'asile et de la révision totale de la Constitution (acceptée en votation en 1999). Président du Forum of Federations (dès 2005; siège à Ottawa). Docteur honoris causa de l'université de Berne (2004). Lieutenant-colonel EMG.

<b>Arnold Koller</b><br>Le 6 mars 1997, le président de la Confédération (à droite) accueille au Palais fédéral l'historien Jean-François Bergier, président de la Commission indépendante d'experts Suisse - Seconde Guerre mondiale qui vient d'être créée par décision de l'Assemblée fédérale, suite à l'affaire des fonds juifs en déshérence  © KEYSTONE / Alessandro della Valle.<BR/>
Le 6 mars 1997, le président de la Confédération (à droite) accueille au Palais fédéral l'historien Jean-François Bergier, président de la Commission indépendante d'experts Suisse - Seconde Guerre mondiale qui vient d'être créée par décision de l'Assemblée fédérale, suite à l'affaire des fonds juifs en déshérence © KEYSTONE / Alessandro della Valle.
(...)


Bibliographie
– Altermatt, Conseil fédéral, 614
– C. Schmid-Sutter, «Würdigung», in Recht, Staat und Politik am Ende des zweiten Jahrtausends, éd. W.L. Schluep et al., 1993, 13-22
– K.H. Burmeister, 100 Jahre HSG, 1997, 136, 161, 205, 207-208, 235, 250, 288 (avec liste des œuvres)

Auteur(e): Hermann Bischofberger / AN