06/10/2004 | communication | PDF | imprimer

Boltigen

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. BE, distr. de l'Obersimmental, sur les deux rives de la Simme et jusqu'à une altitude de 2235 m, comprenant les hameaux de B. (1276 Boltingen), Adlemsried, Eschi, Oberbäuert (Littisbach, Unterbächen), Reidenbach, Schwarzenmatt, Simmenegg et Weissenbach. 147 feux en 1488, 1300 hab. en 1764, 2149 en 1850, 1933 en 1900, 1779 en 1950, 1339 en 1980, 1436 en 2000. Abri de l'âge de la Pierre au Ranggiloch, habitats du Bronze à l'Alp Laubegg et à Trögleni. Ruines de châteaux forts visibles à Simmenegg, Eichstalden et Laubegg. A côté de fermes isolées, des habitats groupés apparaissent sans doute au haut Moyen Age. Adlemsried, B., Eschi, Schwarzenmatt, Weissenbach sont désignés comme des villages en 1391. Les seigneuries de Laubegg en 1386 et de Simmenegg en 1391 passèrent à Berne avec leurs droits de justice et formèrent la basse juridiction de B. dans la châtellenie, en l'occurrence équivalent d'un bailliage, du Haut Simmental. Pfaffenried, aujourd'hui dans la commune d'Oberwil, fit partie de B. jusqu'au XVe s. Littisbach et Unterbächen passèrent de Zweisimmen à B. en 1502. Le patronage de l'église Saint-Maurice, mentionnée dès 1228, et de la chapelle du château revint à Berne avec Simmenegg en 1391. B. fut impliqué dans les troubles de l'Oberland lors de la Réforme (1528). Incendiée en 1840, l'église fut reconstruite selon son plan médiéval.

L'approvisionnement en grains de l'Etat de Berne étant assuré, B. se convertit au XVIe s. à l'élevage avec remue; en même temps, de seigneuriale et privée, l'exploitation des alpages devint communautaire. L'exportation de bétail fournit d'importants revenus. Les bovins de la race tachetée du Simmental sont attestés au XVIIIe s. déjà. La foire annuelle fut transférée à Zweisimmen en 1644. On exploita du charbon de terre aux XVIIIe  et XIXe s. dans la région de la Walopalp. La population s'accrut dans la zone d'habitat dispersé (surtout à Oberbäuert) du XVIe  au XVIIIe s., dans les villages au XXe s. Les communications s'améliorèrent au XIXe s. grâce à la route du Simmental (1815-1828, péage à Garstatt), à celle du col de Bellegarde ou Jaun (1872-1875) et au chemin de fer Erlenbach-Zweisimmen (1902). Cependant, le tourisme est resté modeste: en 1990, 31% de la population active travaillait dans le secteur tertiaire, 44% dans l'agriculture, qui l'emportait encore sur l'industrie du bois. Fondée en 1858, l'école supérieure communale a cédé la place en 1908 à l'école secondaire de Reidenbach.


Bibliographie
– R. Tuor, «Boltigen», in BZGH, 37, 1975, 93-130
– K. Stocker, Flurnamen in der Gemeinde Boltigen, 1976
– H. Jungi, Boltigen, eine Standortbestimmung, [1980]
– E. Kammer, Schwarzes Gold: Erinnerungen an den Kohlenbergbau im Berner Oberland, 2000

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / PM