No 5

Bonvin, Roger

naissance 12.7.1907 à Icogne, décès 5.6.1982 à Sion, cath., d'Icogne, Lens, Chermignon et Nendaz. Fils de Pierre-Auguste, géomètre officiel, et d'Adeline Lamon. ∞ 1) 1935 Cécile Haenni (décès1941), 2) 1944 Charlotte Hilarides, Hollandaise. Collèges de Sion et d'Einsiedeln, diplôme d'ingénieur civil de l'EPF de Zurich (1932). Ingénieur civil à la première Dixence (1932), au Service topographique fédéral (1935), au Département valaisan des travaux publics (1936), chef du Service cantonal de la protection ouvrière à l'Etat du Valais (1943), ingénieur civil au barrage de Mauvoisin (1949-1955). Conseiller communal (exécutif) conservateur chrétien-social de Sion (1948; président: 1955-1962), conseiller national (1955-1962), député (1957-1962). Elu au Conseil fédéral en 1962, B. dirigea le Département fédéral des finances et des douanes (DFF) jusqu'en 1968, puis le Département des transports, des communications et de l'énergie (DFTCE) jusqu'à sa retraite en 1973. Président de la Confédération en 1967 et 1973. Sa principale réalisation en tant que chef du DFF a été la planification des finances publiques, institutionnalisée en 1968. A la tête du DFTCE, B. s'employa à arbitrer les intérêts divergents de l'économie et de la protection de l'environnement, cela par la définition d'une conception globale de l'énergie. Les impératifs de la sécurité nationale l'engagèrent aussi à prôner une diversification des sources d'approvisionnement, en privilégiant le gaz naturel, non polluant, ainsi que l'électricité d'origine nucléaire, qui avait alors la cote. En matière de transports, la "croix du Gothard" fut le calvaire de B. Pour réaliser l'axe est-ouest de cette transversale ferroviaire alpine, un tunnel de base s'imposait à la Furka, mais le dépassement énorme (plus de 100%) des crédits votés en 1970, causé par de grosses difficultés techniques de construction, engendra polémiques et accusations. Ces dernières s'avérèrent sans fondement, mais assombrirent les vieux jours de B., qui avait déjà pris sa retraite quand "l'affaire de la Furka" éclata. Défenseur des cantons montagnards, B. resta toujours populaire en Valais. Colonel.


Fonds d'archives
– Fonds, AEV
Bibliographie
– Altermatt, Conseil fédéral, 512-517

Auteur(e): Georges Andrey