13/03/2006 | communication | PDF | imprimer

Emprunt de défense nationale 1936

En présence de la menace de guerre, le Parlement fédéral approuva, en juin 1936, un programme d'armement extraordinaire d'un montant de 235 millions de francs. Pour son financement, le Conseil fédéral émit l'emprunt de défense nationale du 21 septembre au 15 octobre 1936 (Armement, Emprunts de guerre). Le taux d'intérêt de 3% était légèrement inférieur à celui des emprunts publics de l'époque, mais correspondait à la rémunération des dépôts d'épargne. Il offrait en outre divers allégements (pas de droit de timbre, inscription sur le registre des dettes de la Confédération, petites parts, remboursement à courte échéance). Le lancement de l'emprunt fit l'objet d'une vaste propagande. Le montant levé totalisa 335 millions de francs. La dévaluation de 1936 ayant encore eu lieu durant la période de souscription, l'emprunt, de placement médiocre qu'il était, devint une bonne affaire. Investir dans ce titre, dont le cours fut généralement supérieur à 100%, était financièrement attrayant. L'emprunt ne fut donc pas "le sacrifice patriotique" que la propagande vantait et que la tradition nous a transmis.


Bibliographie
– R. Ruffieux, La Suisse de l'entre-deux-guerres, 1974, 294-297
– B. Degen, «Plebiszit mit dem Portemonnaie oder Plebiszit des Portemonnaies?», in ES, 26, 2000, 123-156

Auteur(e): Bernard Degen / AN