20/01/2009 | communication | PDF | imprimer
No 12

Moos, Ludwig von

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 31.1.1910 à Sachseln,décès 26.11.1990 à Berne, cath., de Sachseln. Fils de Konstantin, chef de gare, et d'Elisabeth Ackermann. Petit-fils de Nikolaus ( -> 17). ∞ 1939 Helena Regina Durrer, fille de Zeno Durrer. Collège à Sarnen, études de droit à Fribourg (dès 1930), licence en 1933. Membre de la Société des étudiants suisses, puis des jeunes conservateurs (dès 1937). Secrétaire de la commune de Sachseln (1933-1959), membre (1934) et président (1941-1946) de son exécutif. Subsidiairement rédacteur de l'Obwaldner Volksfreund (1935-1942). Député au Grand Conseil d'Obwald (1941-1942), juge au tribunal cantonal (1943, vice-président jusqu'en 1946). A l'âge de 33 ans, von M. fut élu au Conseil des Etats (1943-1959), où il présida le groupe conservateur catholique. Il déposa en 1954 une motion demandant l'abrogation des articles d'exception confessionnels dans la Constitution fédérale. Il entra en 1946 au Conseil d'Etat d'Obwald (Justice de 1946 à 1950, Police de 1948 à 1959, landamman en 1953, 1955, 1957 et 1959). En 1959, il fut le premier représentant de la Suisse primitive à être élu au Conseil fédéral, où il siégea jusqu'en 1971 (président de la Confédération en 1964 et 1969). Durant son mandat à la tête du Département de justice et police, il eut à s'occuper notamment de la limitation de l'acquisition d'immeubles par des personnes domiciliées à l'étranger (lex von Moos, 1961), de la question jurassienne, de diverses révisions du droit civil, de la législation sur la juridiction administrative et, en 1971, de l'introduction du suffrage féminin en matière fédérale. La publication en 1969 du manuel Défense civile lui attira de violentes critiques. On lui reprocha à tort de prétendues sympathies pour le frontisme dans les années 1930. Membre du conseil d'administration de la Banque cantonale obwaldienne (1946-1959, président de 1956 à 1959) et des CFF (1954-1959, vice-président de 1957 à 1959). Membre du conseil de l'EPF (1957-1959), il présida en outre la commission fédérale pour la protection de la nature et du patrimoine (1972-1977), l'Association du Musée suisse des transports (1972-1982) et celle des amis de l'université de Fribourg (1972-1982). Docteur honoris causa de l'université de Fribourg (1964).


Bibliographie
– Altermatt, Conseil fédéral, 494-499

Auteur(e): Roswitha Feusi Widmer / FP