18/07/2011 | communication | PDF | imprimer

Schattenhalb

Comm. BE, distr. d'Oberhasli, arrondissement administratif d'Interlaken-Oberhasli, qui s'étend des gorges de l'Aar, dans le Hasli inférieur, à la vallée du Reichenbach jusqu'au glacier de Rosenlaui et aux sommets alpins du Dossen et du Wellhorn. Vaste commune de montagne (31 km²), S. comprend les villages de Willigen, dans la vallée (600 m), Geissholz, au Kirchet (786 m), ainsi que Falchern, Schwendi et Lugen sur une terrasse (850 m). 298 hab. en 1764, 767 en 1850, 850 en 1880, 772 en 1900, 954 en 1950, 574 en 2000. Des trouvailles isolées attestent une fréquentation des lieux durant la préhistoire (hache à rebords du Bronze au Grindelgrat, pointes de lance du Bronze au Kirchet) et à l'époque romaine (trésor monétaire). Au Moyen Age, les communautés paysannes (Bäuerten) de la paroisse de Meiringen partagèrent le sort du bailliage impérial du Hasli et passèrent à Berne avec ce dernier en 1334. Jusqu'au XXe s., les principaux revenus provenaient de l'économie alpestre (fromagerie d'alpage) et de l'élevage (bovin et chevalin) pratiqués dans des exploitations privées (dans la vallée ou sur les terrasses) ainsi que sur les alpages privés (Rosenlaui, Seili) ou communautaires (Grindel, Kaltenbrunnen). Au spirituel, les habitants relèvent depuis toujours de Meiringen. La commune de S. fut constituée en 1834 à partir des Bäuerten de Willigen, Geissholz, Falchern et Lugen.

Aux XVIIIe et XIXe s., des érudits (notamment Charles-Victor de Bonstetten et Jakob Samuel Wyttenbach) découvrirent et firent connaître les beautés naturelles telles que les chutes du Reichenbach, le glacier et les gorges de Rosenlaui ainsi que les gorges de l'Aar. Sur le vieux chemin du col de la Grande Scheidegg (sentier muletier de la fin du Moyen Age ou de l'époque moderne, partiellement conservé), les premières auberges, ouvertes à la fin du XVIIIe s., connurent une notoriété mondiale à travers des récits de voyageurs et des gravures. Aux bains de Rosenlaui (concession de 1788) s'ajoutèrent au XIXe s. une auberge et un établissement de cure. Les bains de Reichenbach (établissement thermal avant 1800, avec auberge dès 1835) rendirent les cascades accessibles, à pied d'abord, puis dès 1899 par un funiculaire actionné par trois petites centrales; après l'incendie de 1901, l'auberge de Reichenbach fut transformée en Grand Hôtel, puis en 1919 en clinique psychiatrique (auj. Privatklinik Meiringen). En 1888, les gorges de l'Aar furent aménagées pour les touristes (tramway Meiringen-Reichenbach-gorges de l'Aar de 1912 à 1956). Au début du XXe s., les bains de Rosenlaui furent reliés au Hasli par une route carrossable (prolongée plus tard jusqu'à la Grande Scheidegg); les Engelhörner attirent de nombreux alpinistes. La commune forme avec Meiringen un arrondissement commun des postes et téléphones. La plupart des entreprises (bois, bâtiment et hôtellerie notamment) se situent dans le village de Willigen, où se trouve aussi l'administration communale. Au début du XXIe s., les routes permettent l'exploitation des alpages depuis la vallée (fromagerie d'alpage à Kaltenbrunnen). En 2005, le tertiaire offrait 76% des emplois. En 2009, la commune ne possédait plus que l'école de Willigen, fondée en 1714; celles de Falchern (1659) et de Geissholz (1788) furent fermées respectivement en 1970 et 2004.


Bibliographie
– G. Kurz, C. Lerch, Geschichte der Landschaft Hasli, éd. A. Würgler, 1979
Sur les sentiers des touristes d'antan, cat. expo. Kiesen, 1990
– P. Bannwart, Bauinventar der Gemeinde Schattenhalb, 2000

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / EVU