• <b>Friedrich Traugott Wahlen</b><br>L'ingénieur agronome photographié par  Hans Staub,  vers 1940 (Fotostiftung Schweiz, Winterthour) © Fotostiftung Schweiz.

No 1

Wahlen, Friedrich Traugott

naissance 10.4.1899 à Mirchel, décès 7.11.1985 à Berne, prot., de Rubigen. Fils de Johann, instituteur et prédicateur de la Société évangélique, et de Katharina Stucki. ∞ 1923 Helene Rosalie Hopf, fille de Samuel Johann Otto. Ecole d'agriculture de Rütti (comm. Zollikofen) de 1915 à 1917, études d'agronomie à l'EPF de Zurich dès 1917, doctorat ès sciences techniques en 1922. Actif en Allemagne, en Angleterre, aux Pays-Bas et, de 1923 à 1929, au Canada. Successeur d'Albert Volkart à la direction de la station fédérale d'essais agricoles de Zurich-Oerlikon dès 1929, W. fut en outre professeur d'agronomie à l'EPF de Zurich de 1943 à 1951. Parallèlement, il fut rédacteur de la Schweizerische Landwirtschaftliche Zeitschrift (1936-1942) et président de 1941 à 1948 du groupe de travail pour le développement des cultures fourragères, qu'il avait lancé en 1934. Ses principes de politique agricole, qui contribuèrent à la réorientation de celle-ci durant l'entre-deux-guerres, étaient fondés sur un rapport étroit entre science et pratique; ils visaient une agriculture diversifiée. Chef de la division de la production agricole et de l'économie domestique à l'Office fédéral de guerre pour l'alimentation (1938-1945), W. élabora le plan qui porte son nom (Plan Wahlen), pour assurer l'approvisionnement pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il travailla au sein de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Washington, puis à Rome (1951), comme directeur du département de l'agriculture dès 1949, chef du programme d'assistance technique (1950-1952) et vice-directeur général (1958-1959).

<b>Friedrich Traugott Wahlen</b><br>L'ingénieur agronome photographié par  Hans Staub,  vers 1940 (Fotostiftung Schweiz, Winterthour) © Fotostiftung Schweiz.<BR/>
L'ingénieur agronome photographié par Hans Staub, vers 1940 (Fotostiftung Schweiz, Winterthour) © Fotostiftung Schweiz.
(...)

W. siégea au Conseil des Etats sur la liste du PAB zurichois de 1942 à 1949. Grâce à la popularité acquise pendant la guerre, il fut élu au Conseil fédéral en 1958, après la mort de Markus Feldmann. En janvier 1959, il reprit le Département de justice et police, puis passa à l'Economie (1960) et enfin au Département politique fédéral (DPF) en 1961, année de sa présidence. Il soutint en 1959-1960 la fondation de l'Association européenne de libre-échange et la participation de la Suisse à cette organisation, vota en faveur de l'adhésion sans restriction de la Suisse au Conseil de l'Europe en 1962 et créa le Service de la coopération technique pour le soutien financier et technique au Tiers-Monde (1961). Après sa démission en 1965, il présida le groupe de travail préparant la révision complète de la Constitution fédérale, et encouragea en 1968 le règlement de la question jurassienne. Il n'a cessé de s'interroger sur les effets ambigus des exigences de modernisation et de croissance imposées au monde agricole, dans une réflexion par laquelle il s'était déjà distingué dans sa carrière d'agronome.


Oeuvres
– A.A. Häsler, éd., Politik aus Verantwortung: Reden und Aufsätze, 1974
Bibliographie
– P. Maurer, Anbauschlacht, 1985
– Altermatt, Conseil fédéral, 478-483
– W. Baumann, P. Moser, Bauern im Industriestaat, 1999

Auteur(e): Peter Moser / EVU