• <b>Paul Chaudet</b><br>A Emmen, en avril 1964, le conseiller fédéral a pris place au poste de pilotage du premier Mirage III biplace livré par la France, photo de  Roland Schlaefli (Musée national suisse, Actualités suisses Lausanne).

No 1

Chaudet, Paul

naissance 17.11.1904 à Rivaz, décès 7.8.1977 à Lausanne, prot., de Corsier-sur-Vevey. Fils d'Emile, vigneron, et de Marie Pidoux. ∞ Madeleine Rogivue, fille d'Alfred, vigneron au domaine des Faverges. Ecole primaire supérieure, puis école cantonale d'agriculture à Lausanne (1918-1920). Vigneron. Dans les années 1930, C. rejoint le parti radical. Membre du Conseil général de Rivaz (1930-1937). En 1936, il préside le comité de Chexbres luttant contre l'arrêté fédéral de 1933, dit "impôt sur le vin", et organise le refus de cet impôt. Cette bataille le rapproche de la Ligue vaudoise, à laquelle il restera longtemps lié, et lui vaut en 1937 son élection comme syndic de Rivaz, fonction qu'il exercera jusqu'en 1943 (et en 1945-1946). Porte-parole et représentant du monde viticole vaudois, il est élu au Grand Conseil (1937-1942), puis au Conseil national (1943-1954). Conseiller d'Etat (1946-1954), il dirige le Département de justice et police puis, dès 1948, celui de l'agriculture, de l'industrie et du commerce. En 1951, il entre au conseil de la Banque nationale suisse, en 1954 à son comité. En 1954, il succède à Rodolphe Rubattel au Conseil fédéral où il dirige le Département militaire. Président de la Confédération en 1959 et 1962. Il s'applique avec ardeur à la réforme et à la modernisation de l'armée (introduction d'Armée 61, discussion sur les Armes atomiques), tout en défendant son rôle de gardienne des valeurs traditionnelles. En 1964, des dépassements de crédits massifs lors de l'acquisition du nouvel avion de chasse déclenchent un scandale qui entraîne, à la fin de 1966, la démission de C., accusé de graves négligences (affaire des Mirages). Après son retrait, il œuvre pour différents organismes dans le monde, dont la FAO et Enfants du Monde. Il siège dans des conseils d'administration de plusieurs sociétés, dont notamment la Banque populaire suisse qu'il préside de 1974 à sa mort. Lieutenant-colonel d'infanterie.

<b>Paul Chaudet</b><br>A Emmen, en avril 1964, le conseiller fédéral a pris place au poste de pilotage du premier Mirage III biplace livré par la France, photo de  Roland Schlaefli (Musée national suisse, Actualités suisses Lausanne).<BR/>
A Emmen, en avril 1964, le conseiller fédéral a pris place au poste de pilotage du premier Mirage III biplace livré par la France, photo de Roland Schlaefli (Musée national suisse, Actualités suisses Lausanne).
(...)


Bibliographie
– Altermatt, Conseil fédéral, 467-471

Auteur(e): Chantal Lafontant