No 2

Streuli, Hans

naissance 13.7.1892 à Zurich, décès 23.5.1970 à Aarau, de Richterswil et Wädenswil. Fils de Jean, maître peintre, et de Susette Schmidt. ∞ 1922 Clara Pünter. Gymnase scientifique à Lausanne, diplôme d'architecte à l'EPF de Zurich (1916). Bureau d'architecte à Wädenswil (1918). Président radical de Richterswil (1928-1935), conseiller d'Etat zurichois (1935-1953, Finances). Après l'échec de l'AVS au niveau fédéral (1931), son projet d'AVS cantonale subit le même sort en 1941. Sa réforme fiscale (nouvelle répartition des tâches entre le canton et les communes) fut acceptée par le peuple en 1952. S., qui n'avait jamais siégé dans un parlement, fut élu au Conseil fédéral en 1953 pour succéder au socialiste Max Weber. Il prit la tête du Département des finances et des douanes (président de la Confédération en 1957). Sous la pression des milieux bourgeois, il abandonna son projet d'abolir la part des cantons aux recettes fédérales, supprima l'impôt sur le luxe et abaissa les taux d'imposition maximaux, mais, pour l'essentiel, le système fiscal des années de guerre fut maintenu. Après s'être retiré du Conseil fédéral en 1959, il présida la Société nationale pour l'encouragement de la technique atomique industrielle, la Commission fédérale des banques, la Fondation Pestalozzi et l'Hôpital suisse de Paris. Docteur ès sciences politiques honoris causa de l'université de Zurich (1940) pour son action à la présidence du comité d'organisation de l'Exposition nationale de 1939. Plutôt taciturne et peu diplomate, S. se distingua par sa maîtrise des dossiers et posa les fondements de réformes financières réalisées plus tard.


Bibliographie
– Altermatt, Conseil fédéral, 458-462

Auteur(e): Katja Hürlimann / LA