11/01/2015 | communication | PDF | imprimer | 
No 75

Weber, Max

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 2.8.1897 à Zurich, décès 2.12.1974 à Berne, prot, de Zurich. Fils de Friedrich, instituteur, et d'Ida Barbara Schrämli, maîtresse d'école ménagère. ∞ 1920 Sophie Margaretha Pfenninger. Maturité à Zurich, études de droit et d'économie politique à Genève (1916-1919), doctorat en économie politique et brevet d'instituteur à Zurich (1919). Séjours d'études à Paris, Londres et aux Etats-Unis. Rédacteur de la Volksstimme de Saint-Gall (1922-1926), rédacteur et collaborateur économique de l'Union syndicale suisse (USS) à Berne (1926-1940). Condamné à huit jours de prison en 1931 pour refus de servir et exclu de l'armée. Influencé par Leonhard Ragaz, W. institua à l'USS une politique économique syndicale s'appuyant sur des théories scientifiques, lança l'initiative de crise (1935) et fut l'un des instigateurs du Mouvement des lignes directrices. Désireux de renforcer l'USS face aux divers syndicats, W. entra en conflit avec Konrad Ilg, secrétaire de la FOMH/FTMH. Secrétaire central et président du syndicat du bâtiment et du bois (1941-1944), simultanément membre du comité de l'USS, il fut ensuite président à plein temps de l'Union suisse des coopératives de consommation (1944-1951). Secrétaire de la Centrale suisse d'éducation ouvrière, il présida la fondation de l'Ecole ouvrière suisse, qu'il créa en 1946. Député socialiste au Grand Conseil saint-gallois (1924-1926) et conseiller national bernois (1939-1951 et 1959-1971), W. fut élu conseiller fédéral en 1951 (Finances), mais démissionna en 1953 après l'échec de son projet de réforme des finances fédérales. Chargé de cours à l'université de Berne (politique sociale et coopératives, 1948-1951; politique financière, 1956-1966) et à l'université de Bâle (sciences économiques, 1954-1966), il œuvra à temps partiel comme rédacteur économique à la Berner Tagwacht (1956-1974). Il soutint l'adhésion de la Suisse au Conseil de l'Europe et fut observateur (dès 1961), puis membre de son Assemblée parlementaire (1963-1968). Préconisant l'économie socialiste de marché, W. encouragea les mesures conjoncturelles de la Confédération et ouvrit la voie à l'article conjoncturel de 1978. Il marqua le programme et la ligne du Parti socialiste suisse, qui se distança définitivement de la lutte des classes durant les années 1950 et 1960.


Fonds d'archives
– Coll. biogr., AUSS
– Fonds, Sozarch
Bibliographie
– W. Keller, éd., Alt Bundesrat Prof. Dr. Max Weber zum 60. Geburtstag am 2. Aug. 1957, 1957 (avec liste des œuvres)
– M. Hohl, Gegner, Konkurrenten, Partner, 1988, 251
– Altermatt, Conseil fédéral, 452-457

Auteur(e): Christoph Zürcher / EVU