Déclaration de Berne

Organisation politiquement et confessionnellement indépendante, avec deux secrétariats, l'un à Zurich, l'autre à Lausanne, la Déclaration de Berne (Public Eye dès 2016) a pour but un développement solidaire. Elle est née en 1968 de l'union des signataires d'un manifeste lancé par des théologiens qui protestaient contre l'abîme croissant entre les conditions de vie du monde occidental et celles du Tiers-Monde. Constatant et refusant la dépendance accrue de celui-ci, les fondateurs se battirent en premier lieu contre l'assujettissement des pays en voie de développement par les pays industrialisés (Coopération au développement). La D. demande par ses publications et ses campagnes d'information (dont Solidarité - Jute - Ecologie en 1976, Let's go fair, vers des chaussures produites dans la dignité en 1997) la création d'un commerce équitable. Elle popularise aussi des thèmes relatifs à la santé (emploi de pesticides, manipulations génétiques, biotechnologie, accès aux médicaments). Elle participa également à l'élaboration, dans les années 1970, de la loi fédérale sur la coopération au développement et fut active lors du référendum de 1992 contre l'adhésion de la Suisse au Fonds monétaire international. L'organisation est financée par ses membres, quelque 18 000 depuis la fin des années 1970.


Bibliographie
– R. Spörri, «Der Einfluss der Erklärung von Bern auf den Bund», in Von der Entwicklungshilfe zur Entwicklungspolitik, éd. P. Hug, B. Mesmer, 1993, 550-569
EvB Magazin, 2, 1998

Auteur(e): Andrea Weibel / WW