03/07/2006 | communication | PDF | imprimer | 
No 35

Escher, Josef

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 17.9.1885 à Simplon, décès 9.12.1954 à Berne, cath., de Simplon. Fils d'Anton, transporteur, agriculteur et président de commune. ∞ 1915 Emma Müller, fille de Felix, hôtelier. Gymnase à Brigue (1899-1906), maturité à Saint-Maurice (1907), études de droit à Berne et Berlin. Collaborateur (1912), puis propriétaire d'une étude de notaire et d'avocat à Brigue. Membre du parti conservateur populaire. Vice-président de Brigue (1912), député au Grand Conseil valaisan (1917-1931, président en 1923), président de Glis (1920-1928). Conseiller d'Etat (Affaires militaires et Instruction publique de 1932 à 1933, Finances de 1933 à 1937). Chef de file des conservateurs, E. mena en Valais de rudes polémiques contre la tendance chrétienne-sociale et celle du Bas-Valaisan Maurice Troillet. Membre du Conseil national (1925-1931 et 1936-1950, président 1948-1949). Président du parti conservateur populaire suisse (1946-1950), du groupe parlementaire pour la défense des intérêts de la population de montagne, de la communauté de travail des paysans de montagne. En politique, il se battit pour les cantons montagnards, la protection de la famille, l'ordre corporatif et mit l'accent sur les aspects confessionnels de son parti. La faculté de droit de l'université de Fribourg lui conféra un doctorat honoris causa en 1949. Elu conseiller fédéral au premier tour le 14 septembre 1950, il mourut dans cette fonction. Chef du Département des postes et des chemins de fer, il s'efforça d'assainir les finances des entreprises fédérales de transport et soutint la promotion de la navigation, des téléphériques et de la construction controversée de la centrale de Rheinau. Major.


Bibliographie
– J.-M. Imhof, Bundesrat Dr. h.c. Josef Escher, 1978
– P. Arnold, Bundesrat Joseph Escher, 1982
– Altermatt, Conseil fédéral, 442-446

Auteur(e): Louis Carlen / WW