23/12/2002 | communication | PDF | imprimer

Bailliages italiens

L'expression (on emploie aussi les termes de "bailliages tessinois", "transalpins" ou "d'outre-Gothard") désigne au sens strict sous l'Ancien Régime les quatre Bailliages communspropriété des XII cantons (les XIII moins Appenzell), de la conquête de 1512 à la révolution de 1798. Du nord au sud, on trouve les bailliages du val Maggia (all. Meynthal, Maienthal), de Locarno (Luggarus), de Lugano (Lauis) et de Mendrisio (Mendris). On peut y ajouter au sens large, comme le fit Philipp Anton von Segesser, les bailliages de Bellinzone (Bellenz), Blenio (Bollenz) et la Riviera (Reffier), propriété d'Uri, de Schwytz et de Nidwald, de la Léventine (Livinental), propriété d'Uri, et même le val d'Ossola (Eschental), mais non les pays sujets italophones des III Ligues grises (Bormio, Valteline et Chiavenna).


Auteur(e): Lucienne Hubler