20/12/2013 | communication | PDF | imprimer | 
No 3

Maggi, Julius

naissance 9.10.1846 à Frauenfeld, décès 19.10.1912 à Küsnacht (ZH), prot., d'Affoltern bei Zurich (auj. comm. Zurich) jusqu'en 1871, de Kemptthal (comm. Lindau) en 1870. Fils de Michael, immigré italien à Zurich, acquéreur en 1839 d'un moulin à Frauenfeld (Neumühle) et en 1861 du moulin à marteaux de Kemptthal, et de Sophie Esslinger, fille de Johannes, député au Grand Conseil zurichois. ∞ 1) Nina Gyr, 2) Louise Müller, fille d'Alois, pasteur. Apprentissage raccourci dans la maison de commerce Jerôme Stehelin à Bâle. Directeur adjoint d'une minoterie suisse à Budapest (1867-1869). M. reprit le moulin à marteaux de son père en 1869 et fonda en 1872 la société J. Maggi & Cie (minoterie et commerce de farine). La crise de la meunerie des années 1880 l'incita à fabriquer des farines de légumineuses, des poudres pour soupes et les fameux condiments qui lancèrent la marque Maggi. Installé à Paris après l'Exposition universelle de 1900, il ouvrit un magasin de distribution de lait frais (non coupé) à la population. En 1874, il fut l'un des fondateurs de la bourse des grains de Zurich. Membre du comité directeur de la Société des commerçants de Zurich (auj. Chambre de commerce de Zurich), du comité de l'Union suisse du commerce et de l'industrie (1881-1890) et député au Grand Conseil zurichois (1881-1884). M. joua un rôle déterminant dans l'amélioration de l'alimentation des classes populaires.


Fonds d'archives
– Arch. hist. Nestlé, Vevey
Bibliographie
Maggi-Chronik, 1, ms., 1942 (Arch. hist. Nestlé, Vevey)
– H. R. Schmid, Julius Maggi, 1946
– M. Pivot, J.-P. Morel, Maggi et la magie du bouillon kub, 2002
– A. Capus, Patriarchen, 2006, 51-67

Auteur(e): Albert Pfiffner / FP