19/04/2013 | communication | PDF | imprimer | 

Seeland

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Partie du canton de Berne occupant une zone peu élevée du Plateau, aux alentours du lac de Bienne, entre le pied sud du Jura et le Frienisberg. Région administrative (dès 2010), comprenant l'arrondissement administratif homonyme (distr. de Cerlier, d'Aarberg, de Büren et sud du distr. de Nidau) et celui de Bienne.

Le S. s'est profilé relativement tard comme entité territoriale. Sous l'Ancien Régime, les quatre bailliages ou comtés bernois d'Aarberg, Büren, Cerlier et Nidau, issus des successions des comtes de Neuchâtel ou de leurs branches de Nidau, Aarberg-Valangin et Strassberg-Büren, ne formaient pas une unité politique, malgré la similitude de leurs structures administratives. Néanmoins, ils furent regroupés, entre 1595 et 1628, sur le plan militaire (contingent du Lac). Les quatre comtés n'apparaissent comme Pays du S., à côté de ceux, plus anciens, de l'Oberland et de l'Emmental, qu'en 1783-1784 dans le manuel administratif du canton de Berne de Johann Friedrich von Ryhiner. Après le rattachement du Jura épiscopal au canton de Berne, en 1815, la ville de Bienne et ses environs (distr. dès 1834) furent considérés comme appartenant au S.

Depuis 1798, on a donné le nom de S. à diverses entités administratives: un district helvétique de 1798 à 1803 (ancien bailliage de Cerlier avec des parties de ceux de Nidau et d'Aarberg), puis des cercles électoraux (qui tous débordaient sur les régions voisines du Mittelland et de la Haute-Argovie): pour le Grand Conseil (1803-1815, avec Fraubrunnen, Wangen et des parties des districts de Berne et de Berthoud; 1869-1921, avec Bienne, Aarberg, Laupen et le nord du district de Berne) et pour le Conseil national (1850-1918, avec les districts de Laupen et de Bienne). Aux XIXe et XXe s., le S. et le Jura bernois ont parfois été regroupés, par exemple pour former l'un des arrondissements d'ingénieur en chef de l'Office des ponts et chaussées et, depuis les réformes de la justice bernoise de 1997 et 2006, un arrondissement judiciaire. Le S. a constitué en outre une région hospitalière et un arrondissement militaire. Bienne abrite le tribunal de la région administrative, Nidau le registre foncier et le registre du commerce. Aarberg est le siège du préfet de l'arrondissement administratif du S. institué en 2010.

Le S. se composait de deux zones distinctes: sur les rives du lac, des villages sont attestés depuis le Néolithique (par exemple Douanne, dès 3800 env. av. J.-Chr.); dès le Moyen Age, la viticulture (sur les pentes du Jura et du Jolimont) et la pêche leur donnèrent un caractère particulier. En revanche, la plaine et surtout le Grand-Marais qui en recouvre la partie sud-ouest étaient souvent inondés par les eaux de l'Aar et de la Thielle, malgré les endiguements, et donc peu propices à l'habitat. Les villages situés sur les bords surélevés de la plaine ne pouvaient souvent exploiter le fond marécageux que comme pâturage. Cette situation changea avec la correction des eaux du Jura (détournement du cours de l'Aar dans le lac de Bienne, abaissement du niveau du lac, assèchement des marais en 1868-1891 et 1962-1973), qui permit l'essor de la culture maraîchère.

L'amélioration des communications aux XIXe et XXe s. favorisa l'intégration de Bienne au S. La construction d'axes routiers (dès 1835) et de lignes ferroviaires (Soleure-Neuchâtel en 1860, Berne-Bienne en 1864, Soleure-Morat en 1876, Berne-Neuchâtel en 1901 et Bienne-Anet en 1917), ainsi que le raccordement au réseau autoroutier (construction du tronçon Berne-Bienne de l'A6 entre 1983 et 1986), créèrent des conditions favorables au développement de la région et à son industrialisation. Bienne devint le principal centre économique du S. (centres secondaires: Brügg, Lyss et Anet). Les points forts de la région, sur le plan cantonal et même national, sont l'horlogerie, la mécanique de précision et l'industrie des télécommunications, ainsi que l'enseignement (haute école spécialisée bernoise en architecture, bois et génie civil notamment). En 2002, la participation du S. à l'Exposition nationale Expo.02 fut un succès.


Bibliographie
Canton de Berne - Bases hist. de l'aménagement, 1973, 271-315 (texte franç. et all.)
– C. Pfister, H.-R. Egli, éd., Historisch-Statistischer Atlas des Kantons Bern, 1998
– C. Clavadetscher et al., Der Wirtschaftsraum Biel/Seeland, 2001
Das Zeit-Reise-Buch, 2002

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MBA