• <b>Gadmen</b><br>La cure et l'église sur le Bühl vers 1823, aquatinte aquarellée de  Samuel Weibel (Bibliothèque nationale suisse, collection Gugelmann). Les cures jouent un rôle important dans la campagne bernoise: c'est le centre administratif où le pasteur, représentant de l'Etat, enregistre notamment naissances, mariages et décès. Mais c'est également un gîte pour les premiers touristes étrangers et les artistes à la découverte des beautés pittoresques de l'Oberland et des Alpes bernoises.

Gadmen

Ancienne commune BE, district de l'Oberhasli, arrondissement administratif d'Interlaken-Oberhasli, partie de la commune d'Innertkirchen depuis 2014. Le vaste territoire communal (117 km²), dans le bassin versant de la Gadmerwasser, s'étendait du fond de la vallée (850-1250 m) jusqu'à 3500 m d'altitude. Limitrophe des cantons d'Obwald, Nidwald, Uri et du Valais, il se compose des communautés (Bäuerten) de Nessental et G. (1382 im Gadmen). 354 hab. en 1764, 739 en 1850, 672 en 1900, 485 en 1950, 510 en 1960, 272 en 2000. Au Moyen Age, G. partagea la destinée du bailliage impérial du Hasli et fut incorporé avec lui à Berne en 1334. Au spirituel, dépendant d'abord de la paroisse de Meiringen, G. fut rattaché en 1713 à Innertkirchen avant de devenir paroisse en 1816. L'actuelle église paroissiale est l'ancienne chapelle médiévale, située sur le Bühl, agrandie en 1722. Jusqu'au XXe s., l'économie alpestre et l'élevage constituaient les principales sources de revenu de G., avec des exploitations privées habitées toute l'année dans la vallée et des alpages tenus en consortage. Ceux-ci servent aujourd'hui surtout à l'estivage de bœufs, de moutons et de chèvres; Birchlaui, Wenden et la Steinalp possèdent des fromageries modernes. Le trafic muletier en direction d'Uri par le col du Susten offrait des revenus complémentaires. Les forêts, pour la plupart propriétés des Bäuerten, offrent une protection contre les avalanches; la forte pente des versants motiva la construction de barrages contre la neige à G. et à Obermaad. Au XIXe s., la pauvreté contraignit de nombreux habitants à émigrer en Amérique du Nord, malgré les débuts du tourisme. Celui-ci connut un nouvel essor avec la construction de la route du Susten en 1939-1946. Des cours d'alpinisme (à Steingletscher), des voies d'escalade (dans les Wendenstöcke) et, depuis 1993, la première via ferrata de Suisse font la renommée internationale de G. Avec la construction de l'usine électrique, de 1952 à 1972, la Société des forces électriques de l'Oberhasli (Kraftwerke Oberhasli AG) est devenue le principal employeur de G.

<b>Gadmen</b><br>La cure et l'église sur le Bühl vers 1823, aquatinte aquarellée de  Samuel Weibel (Bibliothèque nationale suisse, collection Gugelmann).<BR/>Les cures jouent un rôle important dans la campagne bernoise: c'est le centre administratif où le pasteur, représentant de l'Etat, enregistre notamment naissances, mariages et décès. Mais c'est également un gîte pour les premiers touristes étrangers et les artistes à la découverte des beautés pittoresques de l'Oberland et des Alpes bernoises.<BR/>
La cure et l'église sur le Bühl vers 1823, aquatinte aquarellée de Samuel Weibel (Bibliothèque nationale suisse, collection Gugelmann).
(...)


Bibliographie
– G. Kurz, C. Lerch, Geschichte der Landschaft Hasli, éd. A. Würgler, 1979
– U. Schneeberger, Bauinventar der Gemeinde Gadmen, 2003

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / LA