No 1

Gladès, André

naissance 25.11.1867 (Marie-Nancy Vuille) à Neuchâtel, décès 31.1.1906 à Genève, prot., de La Sagne et Valangin. Fille de Louis, brasseur, et d'Adèle Ladé. D'un milieu fortuné. Célibataire. Ecole secondaire à Genève. Séjours en Allemagne, plus tard en Angleterre et en Italie. En 1886, G. suit les cours d'Edouard Rod à l'université de Genève et noue avec lui des relations privilégiées. En 1893, elle s'installe à Paris avec son père et y retrouve Rod qui la soutient dans son activité littéraire. Trois romans paraissent: Au gré des choses (1895), Résistance (1898) et Le stérile sacrifice (1901). Elle traduit également des œuvres de l'écrivain italien Antonio Fogazzaro. Après sa mort, Rod publie et préface Florence Monneroy, recueil de nouvelles parues dans différentes revues. Les héroïnes de G. sont des femmes de la bonne société qui se résignent à voir leur bonheur détruit par le poids des conventions.


Fonds d'archives
– Fonds Edouard Rod, BPUN
Bibliographie
Anthologie de la littérature neuchâteloise: 1848-1998, 1998, 67-68
Biogr.NE, 3, 128-134

Auteur(e): Sandrine Zaslawsky