23/01/2006 | communication | PDF | imprimer

Dézaley

Vignoble vaudois, comm. de Puidoux, distr. de Lavaux. Coteau abrupt entre Epesses et Rivaz, dominé par la tour de Marsens et le Rocher-de-la-Croix-de-Notre-Dame, lieu de pèlerinage jusqu'en 1863. A la suite de donations par l'évêque de Lausanne, cette région inculte fut défrichée et plantée en vignes, à l'ouest par les cisterciens de Hautcrêt dès 1141, à l'est par ceux de Montheron dès 1142, propriétaires jusqu'en 1536. Berne reçut alors le bien de Hautcrêt ou D. d'Oron, acquis en 1803 par Lausanne, dénommé depuis 1912 Clos des Moines (4,2 ha). Lausanne reçut le mas de Montheron, dit D. de la Ville ou Clos des Abbayes (3,86 ha); les bâtiments comprennent une chapelle gothique du XVe s., une salle peinte par René Auberjonois (La Belle du Dézaley, 1935). Le D. fut aussi défriché au nord par les prémontrés d'Humilimont dès 1148 (D. de Marsens); une partie, actuellement en mains privées (domaine de Marsens de la Tour, 0,6 ha), a appartenu au collège Saint-Michel de Fribourg. Les parchets, construits en terrasses (XVIIIe s.-1839), produisent surtout du vin blanc.


Bibliographie
– E. Muller, Puidoux au cœur de Lavaux, 1982
– G. Coutaz et al., Les 450 vendanges des vignobles de la ville de Lausanne, 1987, surtout 85-126

Auteur(e): Louis-Daniel Perret