27/04/2005 | communication | PDF | imprimer | 
No 1

Celio, Enrico

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 19.6.1889 à Ambrì (comm. Quinto), décès 22.2.1980 à Lugano, cath., d'Ambrì. Fils d'Emilio, inspecteur scolaire, et de Maria Danzi. ∞ Rosalie Grolimond. Elève des salésiens à Balerna, des jésuites à Milan et des bénédictins à Einsiedeln, licencié ès lettres de l'université de Fribourg en 1915. C. fut président de la société d'étudiants Lepontia et du Fascio Giovanile Cattolico Luigi Rossi (1909). Il entra en 1916 à la rédaction du quotidien conservateur Popolo e Libertà, dont il devint directeur en 1918. Il commença à Fribourg des études de droit (1921); licencié, il ouvrit à Biasca un cabinet d'avocat. Député conservateur (1913-1932) au Grand Conseil tessinois, conseiller national (1924, 1927-1928, 1932), il succéda en août 1932 à Giuseppe Cattori (décédé) au Conseil d'Etat. Directeur des Départements de l'instruction publique et de la police, C. se distingua en prenant la défense de l'italianité du canton tout en étant très ferme face aux dangers fasciste et irrédentiste. En février 1940, à la mort de Giuseppe Motta, C. fut élu au Conseil fédéral. Pendant dix ans, il fut à la tête du Département des postes et des chemins de fer, où il fit beaucoup pour l'aviation civile. Président de la Confédération en 1943 et en 1948. Il démissionna en 1950 et devint ministre de Suisse à Rome, poste qu'il occupa jusqu'au printemps 1955, année qui marqua son retrait complet de la vie publique.


Fonds d'archives

Bibliographie
– Altermatt, Conseil fédéral, 405-408

Auteur(e): Fabrizio Panzera / PS