25/08/2009 | communication | PDF | imprimer

Oberwil im Simmental

Comm. BE, distr. du Niedersimmental. Grande commune (45,5 km²) comprenant de vastes zones d'alpages et de forêts sur les deux versants du Bas-Simmental, ainsi que les communautés (Bäuerten) d'O., de Hintereggen, de Pfaffenried, de Bunschen et de Waldried. 1278 Oberwile. 855 hab. en 1764, 1405 en 1850, 1225 en 1900, 1076 en 1950, 803 en 2000. Au Paléolithique, l'ours des cavernes est attesté à Gsässfluh (Schnurreloch) dans des grottes qui servirent aussi d'abri à l'homme au Bronze final, ainsi à Chinechäle-/Hühnerholzbalm, Zwergliloch 3, Schlüfloch et Mamilchloch (comprenant des vestiges médiévaux). Des trouvailles isolées du Paléolithique furent mises au jour près de Bochtenweidli et des vestiges du Mésolithique ou du Néolithique découverts près de Wigglenbach. En 994, une partie d'O. revint au couvent alsacien de Seltz avec le domaine royal de Wimmis; elle fut acquise par la prévôté des augustins de Därstetten en 1276. Aucun document ne mentionne les ruines des forteresses de Festi et de Heidenmauer. Noyau de la seigneurie de Weissenburg probablement depuis le XIIe s., O. en partagea le destin et revint à Berne (châtellenie du Niedersimmental) en 1439. L'église Saint-Maurice (avec peintures murales) est attestée sous le nom de Bersvile en 1228; érigée au XIIIe s., elle fut agrandie aux XIVe et XVe s. Les barons de Weissenburg possédaient le patronage, sans doute en tant que fondateurs de l'église; ils le transmirent en 1326 à leur prévôté de Därstetten. En 1486, il revint au chapitre de Saint-Vincent à Berne, puis à la ville de Berne en 1528. Comme dans le reste du Simmental, le passage à l'économie alpestre se fit au plus tard au XVIe s. avec l'engraissement de bovins, la production de fromage et, aux XIXe-XXe s., l'élevage, resté prépondérant à côté de l'exploitation forestière, du petit artisanat et d'un modeste tourisme (maisons de vacances, téléski). En 2005, le secteur primaire offrait près de 65% des emplois. Le village est bien desservi grâce à la route du Simmental et à la ligne ferroviaire reliant Spiez à Zweisimmen (gare à O., halte à Enge).


Bibliographie
Simmentaler Heimatbuch, 1938
– D. Andrist et al., Das Simmental zur Steinzeit, 1964
– A. Blatti, Kirche Oberwil im Simmental, 1985
– Ch. Gyger-Eschler et al., Oberwil im Simmental, 2002

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / UG