No 1

Saint Phalle, Niki de

naissance 29.10.1930 (Catherine Marie-Agnès Fal de S.) à Neuilly-sur-Seine, décès 21.5.2002 à San Diego (Californie), Française, de Bâle, La Roche et Pont-la-Ville (1971). Fille d'André Marie, banquier, et de Jeanne Jacqueline Harper. ∞ 1) 1950 Harry Mathews, écrivain (divorce), 2) 1971 Jean Tinguely. Ecole religieuse à New York. Modèle photo, S. se mit à peindre en 1950. Elle s'établit en France en 1952. Sa première exposition personnelle eut lieu à Saint-Gall en 1956. Vivant et travaillant avec Tinguely dès 1960, elle collaborera lors de son premier séjour en Suise (1964) au projet de celui-ci pour l'Expo 64. En 1961, elle se fit remarquer en France et aux Etats-Unis par ses Tirs (actions de tir sur des reliefs de plâtre) et rejoignit le groupe des Nouveaux réalistes. Dès 1962, elle réalisa des figures féminines, telles ses Nanas vivement colorées (dès 1965). En 1978, elle commença à travailler au Jardin des tarots à Capalbio (Toscane). La Fontaine à Stravinski, élaborée avec Tinguely, fut inaugurée en 1983 au Centre Pompidou. Après le décès de Tinguely, S. fit don de plus de cinquante sculptures-machines au musée Tinguely ouvert à Bâle en 1996, ainsi que de dessins et de documents issus de la succession. Ses dons permirent aussi l'aménagement en 1998 de l'Espace Jean Tinguely-Niki de Saint Phalle à Fribourg.


Bibliographie
DBAS, 913-914
– M. Becker, Starke Weiblichkeit entfesseln, 2005

Auteur(e): Regula Pfeifer / VL