Niederstocken

Ancienne commune BE, district du Niedersimmental, arrondissement administratif de Thoune, ayant fusionné en 2014 avec Höfen et Oberstocken pour former la commune de Stocken-Höfen. Village du Stockental, forêts et alpages jusqu'à la chaîne du Stockhorn. 1351 Stogken. 126 hab. en 1764, 240 en 1850, 196 en 1900, 259 en 1950, 291 en 2000. Sur le Stockenfluh, fosse avec restes de gibier de l'âge de la Pierre. Eboulement de la fin du XVe s. dans le Seliswald. Au spirituel comme au temporel, N. relevait du chapitre collégial d'Amsoldingen. Après la suppression de ce dernier (1485), Berne attribua en 1505 le village au bailliage de Thoune pour la justice (basse juridiction d'Amsoldingen) et à celui de Seftigen pour le militaire; au spirituel, il dépendit de la paroisse de Reutigen. La Réforme fut officialisée en 1556 et une chapelle, fondée par Hans Schütz en 1481, fut ensuite démolie. N. fut rattaché au district du Niedersimmental en 1803. La commune possédait son école. Avant la fusion de 2014, des tentatives de fusion avec Oberstocken (la dernière en date en 1988) échouèrent. N. est relié par la route (car postal depuis 1921) avec Thoune, Wimmis et la vallée de la Gürbe. Un projet de chemin de fer du Stockental, au bénéfice d'une concession entre 1898 et 1926, n'a pas abouti. N. a conservé son caractère rural jusqu'au XXIe s.


Bibliographie
Simmentaler Heimatbuch, 1938
– J.-P. Anderegg, Bauinventar der Gemeinde Niederstocken, 2003

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / VW