20/03/2006 | communication | PDF | imprimer

Erlenbach im Simmental

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. BE, distr. du Niedersimmental (Bas-Simmental). Vaste commune de montagne comprenant les communautés villageoises (Bäuerten) d'E., de Latterbach et de Ringoldingen au fond de la vallée et, sur ses terrasses latérales, les Bäuerten de Balzenberg, Eschlen, Thal et Allmenden. Au-dessus des dernières habitations dispersées s'étalent des forêts et des alpages. 1180/1181, Arlunbach. 682 hab. en 1764, 1370 en 1850, 1518 en 1900, 1298 en 1910, 1475 en 1950, 1668 en 1990, 1802 en 2000.

Dans la grotte appelée Chilchlihöhle, des hommes trouvèrent refuge au Paléolithique déjà (bifaces). Autres découvertes: l'abri néolithique de Branteschopf-Schwynbalm, des objets isolés datant du Bronze à Balzenberg, de l'époque romaine à Unterklusi, des monnaies romaines au Stockhorn. On ignore à quelle époque remonte un ouvrage en terre situé à Chastel. Il reste des traces de fortifications du haut Moyen Age à Burg (restes d'une tour), Pfrundhubel (fondations d'une autre tour) et à la Latterbachfluh (vestiges d'un château fort). Les barons d'E. sont attestés dès 1133; leur seigneurie passa peut-être par héritage aux barons de Weissenburg, puis, en 1368, à ceux de Brandis. Dès le XIVe s., la landsgemeinde d'E., Diemtigen, Weissenburg et Wimmis se tint à E. En 1393, puis en 1429/1445, les sujets rachetèrent redevances et corvées. Après avoir acquis la seigneurie et la juridiction en 1439, la ville de Berne confirma leurs droits coutumiers qui furent codifiés en 1649. E. dépendit dès lors de la châtellenie du Bas-Simmental et fit partie du canton d'Oberland de 1798 à 1803. Mentionnée en 1228, l'église entièrement peinte dédiée autrefois à saint Michel date du XIe s. (édifice antérieur construit au haut Moyen Age, remanié aux XIIIe-XIVe s., fresques du XVe s.). Le droit de patronage, d'abord propriété des seigneurs d'E., fut donné au couvent d'Interlaken en 1330 et revint à Berne en 1528. Jusqu'en 1527, année où la landsgemeinde, entraînée par Peter Kunz, futur pasteur de la collégiale de Berne, se rallia à la Réforme, l'église d'E. desservit également le Diemtigtal.

Les Bäuerten se convertirent dès le XVIe s. à l'élevage avec remue lorsqu'elles surent pouvoir compter sur les marchés aux grains du bas pays. La foire de la Saint-Michel fut créée pour attirer les marchands de bestiaux, italiens notamment. Les exportations de fromage, de bétail et de chevaux amenèrent la prospérité et expliquent la magnificence des maisons actuelles, dont une partie fut construite après l'incendie de 1765. Grâce à la création de la route du Simmental au XIXe s. et du chemin de fer Spiez-Zweisimmen en 1902 (gare à E., arrêt à Ringoldingen), de petites exploitations artisanales en tous genres purent se développer dans les villages-rues de Latterbach et de Ringoldingen comme à E. même, tandis que des entreprises plus importantes (construction, bois, fabrication de machines et d'appareils, usine des forces électriques) étaient créées dans la vallée. Un tourisme d'excursion et de séjour en toutes saisons (téléphérique du Stockhorn, remonte-pente en 1969) s'installa par la suite. A partir des années 1970, des habitations furent construites au-dessus du village d'E., surtout à Latterbach, à proximité de la sortie d'autoroute de Wimmis; un tiers des habitants de la commune y habite aujourd'hui. Les communautés villageoise et scolaire d'E. font partie de la commune politique depuis 2004; s'y ajoutent des corporations privées pour les droits d'usage. Les Bäuerten situées en altitude vivent de l'élevage (pie rouge du Simmental), d'activités alpestres et forestières; des fermes ont été transformées en maisons de vacances en raison de l'émigration de leurs habitants. L'hôpital de district (1881), l'école secondaire (association scolaire entre E., Diemtigen et Därstetten en 1894) et la maison de retraite (1987) sont des institutions régionales. Depuis 1987, la maison de la famille Agenstein, construite en 1766 à E., abrite le Musée du Bas-Simmental.


Bibliographie
– U. Stücky, Ortsplanung Erlenbach [im Simmental], 1975
– V. Stähli, Die Kirche von Erlenbach i.S., 1979

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / WW