No 1

Merlin, Philippe Antoine (de Douai)

naissance 30.10.1754 à Arleux près de Douai (Flandre), décès 26.12.1838 à Paris. Député aux Etats généraux et à l'Assemblée nationale constituante française (1789). Membre de la Convention nationale (1792), rédacteur de la loi des suspects durant la Terreur (1793-1794). Membre du Comité de salut public (1794-1795), député au Conseil des Anciens (1795), ministre de la Justice (1795-1796 et 1796-1797) et de la Police (1796). Membre du Directoire (1797-1799), M. harmonisa le projet de constitution de la République helvétique (janvier 1798), établi par Pierre Ochs sur le modèle de la Constitution de l'An III (1795). Il supprima le passage d'Ochs concernant une approbation du projet par le peuple, empêchant ainsi la Suisse de se doter d'une constitution qui lui fût propre. M. renforça aussi la position du Directoire helvétique. Comte d'Empire en 1809.


Bibliographie
– H. Leuwers, Un juriste en politique, 1996
– A. Kölz, Hist. constitutionnelle de la Suisse moderne, 2006 (all. 1992)

Auteur(e): Andreas Fankhauser / EVU