Grenzbote

Journal local publié depuis 1869, sous le titre de Steiner Grenzbote entre 1908 et 1934, qui devint en avril 1933 l'organe du Nouveau Front de Schaffhouse et, en 1934, un quotidien tiré à 2351 exemplaires, avec Hermann Eisenhut et Hans Kläui comme rédacteurs. Grâce à des subventions indirectes et des contributions de soutien, le Front national en prit définitivement le contrôle en octobre 1935 sur une base coopérative et le fit imprimer à Schaffhouse. Une étroite collaboration s'instaura dès avril 1937 avec le Front, journal dont les rédacteurs étaient Hermann Eisenhut, Werner Meyer et Eduard Rüegsegger. La chute du nombre d'abonnés, un tirage diminué à 700 exemplaires et des problèmes financiers, réduisirent le Grenzbote à un hebdomadaire en 1940. Une première semonce publique de la division presse et radio en mars 1940 fut suivie en février 1941 d'une première interdiction de parution de trois mois, puis d'une seconde de quatre mois en mai 1942. Comme le Front et les organisations frontistes, le Grenzbote, militant pour la "nouvelle Europe", fut définitivement interdit par le Conseil fédéral le 6 juillet 1943.


Bibliographie
– M. Wipf, «Der Grenzbote», in SVGB, 118, 2000, 185-214
– M. Wipf, «Grenzbote und Front», in SVGB, 119, 2001, 271-301

Auteur(e): Matthias Wipf / ME