23/01/2006 | communication | PDF | imprimer

Diemtigen

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. BE, distr. du Niedersimmental. Cette commune de montagne très étendue comprend le Diemtigtal (tributaire du Simmental) et ses vallées latérales. Elle se compose des communautés (Bäuerten) d'Oey qui forme le centre, D., Bächlen, Horben, Riedern, Entschwil, Zwischenflüh, Schwenden ainsi que, depuis 1992, de la communauté Sporthalle Diemtigtal. De vastes alpages et des forêts se déploient sur les flancs des montagnes environnantes. 1257 Diemtingen. 1138 hab. en 1764, 2150 en 1850, 2014 en 1900, 2049 en 1950, 1913 en 1970, 2054 en 2000.

Des traces d'habitat remontant, semble-t-il, au Mésolithique ont été trouvées à Oeyenriedschopf (abri); poignard du Bronze au Bergli. La vallée fut colonisée au Moyen Age et établie en seigneurie. Des restes de constructions de défense sur lesquelles on n'est pas documenté en témoignent, comme les ruines du château de Kronegg à Eggwald et la tour de guet de Grafenstein à Oey. Le château fort de Hasen (1257 castrum de Diemtingen), situé sur la colline du Burghubel au nord de D., devint le centre de la seigneurie des barons de Strättligen au XIIe et XIIIe s. Ensuite, les propriétaires furent les sires de Rarogne, les Kibourg (1257), les Weissenburg (1307) et les Brandis (1369). En 1439, la ville de Berne acheta la vallée aux Scharnachtal, bourgeois de Berne, avec haute et basse juridiction. Elle la réunit à la châtellenie du Bas-Simmental qui, de 1798 à 1803, fit partie du canton de l'Oberland. L'église de D. dont la nef, de construction romane, fut agrandie vers 1490, est mentionnée pour la première fois en 1314. Dédiée à saint Nicolas, elle était filiale d'Erlenbach et, en 1527, lors de la Réforme, elle devint paroissiale selon les vœux des habitants. La construction de la chapelle de Schwenden en 1911 satisfit en partie aux demandes formulées en 1844 par les communautés éloignées de disposer de leur propre église. En 1361 et 1393, les habitants de la vallée obtinrent quelques privilèges de leur seigneur; ils reçurent notamment le droit d'héritage et un impôt global forfaitaire remplaça les impôts seigneuriaux. Le coutumier fut rédigé en 1649. L'habitat trahit une localisation qui remonte à la fin du Moyen Age. Les constructions datent en partie du XVe s. Des chemins muletiers desservaient la vallée; le relais de Bächlen fut construit vers 1500. Des cols de montagne menaient à Adelboden, à La Lenk et à Zweisimmen. Les communautés paysannes, propriétaires de pâturages, de forêts et d'alpages sont mentionnées dans les documents au XIIIe s. Dès le XVIe s., l'économie se basa de plus en plus sur l'élevage avec remue. On exportait les bestiaux et on achetait les céréales en plaine. L'exploitation de mines d'argent et de charbon se poursuivit en même temps avec de maigres résultats. La rareté des ressources poussait les habitants à émigrer: avant 1800, ils s'enrôlaient au service mercenaire; plus tard, ils partaient surtout pour l'Amérique du Nord, l'Allemagne et la Russie. Plusieurs stations thermales, riches en eaux ferrugineuses, sulfureuses et gypseuses -- notamment les bains de Rothbad à Horben dès le XVIIIe s. et l'établissement Grimmialp à Schwenden en 1899 -- étaient réputées. Elles sont les précurseurs du tourisme actuel. Dès 1963, les sports d'hiver et d'été se développèrent, en particulier le ski alpin, le ski de fond, les randonnées, le parapente. Des hôtels, des appartements de vacances, des camps de vacances sont apparus. L'économie repose aujourd'hui sur l'élevage et l'économie alpestre (fromagerie) ainsi que sur un artisanat varié, notamment les métiers du bois et la construction. Avec 107 alpages, D. est la "plus grande commune d'économie alpestre de Suisse"; 46% sont aux mains d'étrangers à la commune (canton et bourgeoisie de Berne surtout). Le tourisme et l'économie forestière offrent des gains accessoires aux agriculteurs. Situé près de la route du Simmental et sur la ligne de chemin de fer Spiez-Zweisimmen (gare ouverte en 1897), Oey s'est développé comme le centre de D. et regroupait 27% de la population en 1993. On y trouve l'administration communale, les services et des activités artisanales. Dans les différentes communautés, des tâches comme l'instruction, l'entretien des routes et des ponts, l'approvisionnement en eau sont remplies par des groupements spécifiques. La commune a reçu en 1986 le prix Wakker en récompense de ses efforts pour avoir protégé son paysage d'habitat dispersé. Elle entretient huit bâtiments scolaires et forme avec Erlenbach un regroupement pour le niveau secondaire. Régulièrement, elle doit procéder à des travaux pour canaliser les torrents.


Bibliographie
– U. Stucky, Ortsplanung Diemtigen, 1975
– H. Trachsel, Diemtigtal, 1979
– O. Nyffeler et al., Diemtigtal, 1992
– C. Kessler Loertscher, Bauinventar der Gemeinde Diemtigen, [1995]
Diemtigen, 1997

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / LTT