• <b>Guillaume Thomas François Raynal</b><br>Portrait en frontispice de la troisième édition de l'<I>Histoire des deux Indes</I>, publiée à Genève en 1780 (Bibliothèque nationale suisse). Cette troisième édition était encore plus virulente que les deux précédentes dans sa dénonciation du despotisme, du cléricalisme et du colonialisme. Raynal avoua implicitement que le texte était de lui en y faisant graver son portrait en frontispice. Condamné par le parlement de Paris, l’ouvrage fut brûlé en place publique, ce qui lui assura un immense succès.

No 1

Raynal, Guillaume Thomas François

naissance 12.4.1713 à Lapanouse (Midi-Pyrénées), décès 6.3.1796 à Chaillot (Paris), cath., Français. Philosophe, écrivain et prêtre, dit l'abbé R., il traita le colonialisme d'un point de vue critique dans son Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes (1770), provoquant une polémique à l'échelle européenne. Il dut quitter la France en 1780 et séjourna en Suisse en 1783-1784. Il fit ériger en 1783 sur l'île d'Altstatt, près du Meggenhorn, un obélisque rappelant la fondation de la Confédération et la conduite héroïque de Guillaume Tell. Ce monument, détruit par la foudre en 1796 déjà, mena à une discussion de fond sur la fonction et le sens des monuments civils parmi les partisans des Lumières en Suisse.

<b>Guillaume Thomas François Raynal</b><br>Portrait en frontispice de la troisième édition de l'<I>Histoire des deux Indes</I>, publiée à Genève en 1780 (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>Cette troisième édition était encore plus virulente que les deux précédentes dans sa dénonciation du despotisme, du cléricalisme et du colonialisme. Raynal avoua implicitement que le texte était de lui en y faisant graver son portrait en frontispice. Condamné par le parlement de Paris, l’ouvrage fut brûlé en place publique, ce qui lui assura un immense succès.<BR/>
Portrait en frontispice de la troisième édition de l'Histoire des deux Indes, publiée à Genève en 1780 (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Bibliographie
– S. Moussa, «La Suisse dans l'hist. des deux Indes», in L'hist. des deux Indes, éd. H.-J. Lüsebrink, A. Strugnell, 1995, 291-304
– G. Bancarel, Raynal, ou Le devoir de vérité, 2004
– G. Kreis, Zeitzeichen für die Ewigkeit, 2008, 212-214

Auteur(e): François de Capitani / CTM