Hottinger (lettrés)

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

Famille reçue à la bourgeoisie de Zurich en 1562 avec Heinrich, de Zollikon, boulanger, époux de Küngolt Holzhalb. Il faut la distinguer des H. (commerçants), bourgeois en 1401. Les fils et petits-fils de Heinrich furent pour la plupart boulangers ou verriers, mais dès le XVIIe s. nombre de leurs descendants s'illustrèrent en Suisse et à l'étranger comme lettrés et théologiens: Johann Heinrich ( -> 5), célèbre orientaliste, ses fils Heinrich ( -> 4), Johann Jakob ( -> 8), Johann Konrad ( -> 11) et Salomon ( -> 14), ses petits-fils David ( -> 2) et les deux Johann Heinrich ( -> 6, -> 7), son arrière-petit-fils Johann Jakob ( -> 9). Les H. épousèrent dès le XVIIe s. presque exclusivement des filles de grandes familles zurichoises, ce qui montre leur intégration à la bonne société. Néanmoins, ils ne firent guère de politique; un seul d'entre eux siégea au Petit Conseil.


Bibliographie
– C. Keller-Escher, Promptuarium genealogicum, s.d. (ZBZ)
Almanach généal. suisse, 2, 240-243
– O. Zuber, «Johann Jakob Hottinger, 1783-1860», in Quatuor-Coronati-Jahrbuch, 19, 1982, 59-92

Auteur(e): Katja Hürlimann / PM