Täuffelen

Comm. BE, distr. de Nidau, arrondissement administratif du Seeland, comprenant les villages de T. et de Gerolfingen, sur la rive droite du lac de Bienne. 1228 Choufalli, 1280 Tofallie. 298 hab. en 1764, 754 en 1850, 943 en 1900, 1272 en 1950, 2437 en 2000. Des vestiges datant du Néolithique au Bronze final, retrouvés sur la rive, signalent la présence de stations littorales, de même que les trouvailles isolées mises au jour dans le marais de T. Au Moyen Age, le village fit probablement partie de la baronnie de Walperswil, avec laquelle il revint en héritage (av. 1247) aux comtes de Neuchâtel-Nidau. En 1398, T. échut à Berne avec l'Inselgau et fut attribué au bailliage de Nidau dont il constitua, avec Gerolfingen, Hagneck et Epsach, le quartier d'Epsach. En 1798, T. fut rattaché au district du Seeland, en 1803 au bailliage (Oberamt), puis district de Nidau. L'église Saints-Pierre-et-Paul, mentionnée en 1228 (bâtie sur des vestiges d'époque romaine, nef d'origine romane), fut peut-être l'église privée des comtes de Nidau. Ceux-ci firent don des droits de patronage à l'abbaye de Gottstatt en 1357. Une confrérie régionale se rassembla autour de l'autel Sainte-Barbe. A la Réforme (1528), le patronage passa à Berne. La paroisse de T. comprenait, encore au début du XXIe s., Epsach, Hagneck, Hermrigen et Mörigen. Grâce à son port, Gerolfingen constitua une place de transbordement pour le vin et vécut également, comme T., de la pêche, de la céréaliculture et d'un peu de viticulture (sur la colline de l'église et à Montlig). L'industrialisation s'installa à T. en 1846, avant même la construction, en 1916, de la ligne Bienne-T.-Anet (BTI, siège administratif à T. dès 1944). En 1999, le BTI rejoignit la société de transports publics Aare Seeland mobil SA. En 1846, une fabrique de pièces d'horlogerie (désormais spécialisée dans les pièces décolletées de précision), puis une fabrique d'appareils thermiques, une fabrique de vernis et peintures, ainsi qu'une entreprise de constructions métalliques s'implantèrent à T. La Société d'arboriculture, fondée en 1928, encouragea la spécialisation de la culture de la cerise. La commune est devenue un pôle scolaire et médical (dès 1950, centre scolaire secondaire; dès 1996, centre secondaire supérieur); elle abrite le centre paroissial catholique d'Ins-T., construit en 1971-1972.


Bibliographie
– P. Aeschbacher, Stadt und Landvogtei Nidau von den Anfängen bis ins 16. Jahrhundert, 1929
– H. Hunziker, Von den Seeländischen Lokalbahnen zur BTI, Biel-Täuffelen-Ins-Bahn, 1992
MAH BE Land, 2, 1998, 399-414
– R. Buser, Bauinventar der Gemeinde Täuffelen, 2001

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / GAR