No 1

Humbert-Droz, Aimé

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

naissance 29.6.1819 à La Chaux-de-Fonds, décès 19.9.1900 à Neuchâtel, prot., du Locle et La Chaux-de-Fonds. Fils d'Aimé-Louis, horloger, et d'Emilie Droz. Cousin d'Amédor ( -> 2). ∞ 1843 Marie Müller ( -> 8). Etudes de droit à Lausanne et Tübingen, interrompues en 1839. H. enseigne à Morges de 1840 à 1846 et à Berne de 1846 à 1848. Radical, il est secrétaire du gouvernement provisoire après la révolution républicaine neuchâteloise de 1848 et membre de l'Assemblée constituante. Au Conseil d'Etat, il est directeur de la Chancellerie de 1848 à 1850, puis du Département de l'instruction publique de 1850 à 1858. Il rédige avec Alexis-Marie Piaget les lois sur l'organisation du Conseil d'Etat. Conseiller aux Etats de 1854 à 1862 (président en 1856). Il participe à la répression des mouvements royalistes de 1852 et 1856. Il assiste aux conférences de Paris sur la question de Neuchâtel en 1857. Conseiller général de Neuchâtel (1888-1891). Président de l'Union horlogère fondée en 1858, il organise un comptoir commercial à Singapour. Ministre au Japon en 1863-1864, il conclut le premier traité de commerce nippo-suisse. Il y fait œuvre d'ethnographe. De retour en Suisse, il dirige à Lausanne un pensionnat de jeunes Espagnols protestants. Recteur de l'académie de Neuchâtel (1866-1873), il enseigne la littérature de 1873 à 1893. Franc-maçon. Il participe à la lutte contre la prostitution.


Oeuvres
Le Japon illustré, 2 vol., 1870 (rééd. 1981 Voyage au Japon, )
Fonds d'archives
– Fonds, AEN
Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 902-903
Biogr.NE, 3, 185-191

Auteur(e): Isabelle Jeannin-Jaquet