No 3

Montandon, George

naissance 19.4.1879 à Cortaillod, décès 3.8.1944 à Fulda, du Locle et de La Brévine, Français (1936). Fils de Jämes, négociant, et de Cornélie Philippine Catherine Rehfuss. ∞ 1921 Marie Konstantinovna Zviaghina, Russe, fille de Konstantin Petrovitch. Etudes de médecine à Genève et Zurich, doctorat (1906), puis d'ethnographie (dès 1919). Voyages en Ethiopie, au Japon et aux Etats-Unis (1909-1914). Mission du CICR en Sibérie (1920). Rédacteur de la Gazette de Lausanne. Condamné pour diffamation (1925), M. s'établit en France. Auteur d'ouvrages sur les races dès 1928, professeur à l'école d'anthropologie de Paris dès 1933, il se rapproche des mouvements racistes et antisémites, dirige la revue L'Ethnie française (1941-1944) et séjourne en Allemagne (1941), où il étudie l'application des lois raciales de Nuremberg. Attaché au Commissariat général aux questions juives (1942), M. dirige l'Institut d'études des questions juives et ethnoraciales (1943), où il enseigne la génétique et l'eugénique. Mort des suites d'un attentat de la Résistance.


Bibliographie
– M. Knobel, «L'ethnologue à la dérive», in Ethnologie française, 18, 1988, 107-113
– P.-A. Taguieff, dir., L'antisémitisme de plume, 1999, 277-293
NZZ, 4/5.8.2001

Auteur(e): Claude Cantini