31/05/2012 | communication | PDF | imprimer

Freienstein-Teufen

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. ZH, distr. de Bülach, sur le flanc sud-ouest de l'Irchel et sur le cours inférieur de la Töss, appelée Freienstein jusqu'à la suppression en 1958 des communes civiles (Zivilgemeinde) de Freienstein et de Teufen (les deux villages qui la composent). 890 Tiuffen, 1254 Frigenstein. Env. 436 hab. en 1634, 679 en 1771, 788 en 1836, 835 en 1850, 1301 en 1900, 1120 en 1950, 1219 en 1970, 2127 en 2000. Refuge préhistorique sur l'Irchel, au-dessus du Talhof. Habitat romain entre Freienstein et Teufen (IIIe s. apr. J.-C.), tour de guet romaine à la Tössegg (350-400 apr. J.-C.). Au Moyen Age se formèrent les seigneuries justicières de Teufen et de Freienstein. La seconde appartint, avec le château fort homonyme, aux barons de Tengen jusqu'en 1254, puis aux barons de Freienstein jusque vers 1360. Après la destruction du château par les gens de Winterthour en 1443, lors de la guerre de Zurich, elle fut réunie à celle de Teufen (jusqu'en 1798). Zurich acquit la haute justice avec le comté de Kibourg (1424 et, définitivement, 1452) et administra les deux villages jusqu'en 1798 dans le cadre du bailliage de Kibourg. Le coutumier date de 1605, les limitations d'accès à la bourgeoisie de 1582 et de 1623. Mais le libre développement communal des deux villages fut gêné par leur appartenance à la seigneurie de Teufen. La commune de Freienstein, créée en 1798 sur la partie de la paroisse de Rorbas qui se trouvait à l'est de la Töss, fit partie des districts d'Andelfingen, Winterthour (1803), puis Bülach (1809). A l'origine, les deux villages étaient rattachés à la paroisse d'Embrach; Teufen passa à celle de Rorbas au Moyen Age déjà, Freienstein en 1513. Les vignes des coteaux de l'Irchel constituent depuis l'époque moderne une importante source de revenus. Une filature fut ouverte en 1836 (complétée en 1857-1858 par une fabrique de tissu et une fonderie) et une usine de céramique en 1897. De ce fait, la population s'accrut et sa structure changea: en 1930, le secteur secondaire offrait 56% des emplois. Une ligne de bus pour Kloten fut inaugurée en 1933. Entre 1970 et 1990, la construction fut très active à Freienstein.


Bibliographie
– K. Dändliker, Rorbas, Freienstein und Teufen, 1870
– E. Weber et al., Rorbas und Freienstein-Teufen, 1985
Wohnschule Freienstein, 1838-1998, 1998

Auteur(e): Ueli Müller / EMA