Azerbaïdjan

 © 2000 DHS et Kohli cartographie, Berne.
© 2018 DHS

Après l'effondrement de la Russie tsariste, un conseil national musulman proclama à Tiflis le 28 mai 1918 une République azerbaïdjanaise indépendante, que la Suisse ne reconnut pas. En avril 1920, les forces bolcheviques prirent le pouvoir et instituèrent la république socialiste soviétique d'A., intégrée à la république fédérale de Transcaucasie en 1922. En 1936, l'A. devint l'une des républiques de l'URSS. Durant la Deuxième Guerre mondiale, la Suisse interna quelque 450 Azerbaïdjanais qui avaient combattu aux côtés de l'Axe. Son refus de les extrader pesa jusqu'au début des années 1950 sur ses rapports avec l'Union soviétique. La plupart de ces réfugiés émigrèrent en Turquie dès 1948.

Après la dissolution de l'URSS, l'A. proclama son indépendance le 30 août 1991. Le 23 décembre 1991, le Conseil fédéral reconnut le nouvel Etat, dont l'ambassadeur à Bonn est aussi accrédité à Berne, la représentation diplomatique suisse compétente étant celle de Moscou. En 1996, l'A. a exporté en Suisse des marchandises (textiles, produits agricoles) et des services pour un montant de 0,6 million de francs (0,2 million en 1992), les exportations helvétiques (machines, matières plastiques) s'élevant à 5,2 millions (1,2 million en 1992). Si des entreprises suisses (ABB, Novartis Agro, UBS, Leica) ont noué des relations d'affaires avec l'A., il n'y a encore ni investissement direct, ni garantie contre les risques à l'exportation, ni accord bilatéral important. Entre 1993 et 1996, la Suisse a soutenu l'A. par des secours humanitaires directs (produits alimentaires et assistance aux réfugiés pour 1 million de francs en 1994) et dans le cadre multilatéral de programmes d'aide à l'ensemble de la région caucasienne (Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, CICR). En tant que membre de la troïka de l'OSCE (1995-1997), la Suisse s'est efforcée de trouver une solution au conflit du Nagorny-Karabakh. Depuis 1992, l'A. fait partie du groupe suisse dans les institutions de Bretton Woods.


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE
Bibliographie
– H. Klarer, Die schweizerische Praxis der völkerrechtlichen Anerkennung, 1981
– Th. Steffen, «Gegensätzliche Partner», in ES, 21, 1995, 45-92

Auteur(e): Therese Steffen Gerber / WW