No 1

Julien de Parme

naissance 23.4.1736 (Bartolomeo Ottolini, dit Julien), à Cavigliano, décès 28.7.1799 à Paris, cath., de Cavigliano. Fils (peut-être naturel) de Giacomo Ottolini et de Lucia Bruzzetti. Tout jeune, J. est emmené par sa mère à Craveggia (val Vigezzo dans l'Ossola), à peu de distance de son village natal. Il y fait un apprentissage dans l'atelier de Giuseppe Borgnis, puis part pour la France en 1747, passant notamment à Bourges, Diors et Châteauroux et se spécialisant dans le portrait. Installé à Paris en 1759, il se rend en Italie en 1759, est à Rome en 1760, où il étudie l'art antique et les maîtres italiens. Il devient peintre à la cour de Parme en 1761, travaillant la peinture d'histoire et les thèmes mythologiques. En 1773, il revient à Paris (où les Français l'appellent J. de Parme). Ses dernières années sont difficiles et il vit dans la gêne. Son art préfigure, par ses choix iconographiques, les sujets chers à David et aux néoclassiques.


Bibliographie
Julien de Parme, cat. expo. Rancate et Parme, 1999
– P. Rosenberg, «Julien de Parme qualche novità», in BSSI, à paraître

Auteur(e): Mariangela Agliati Ruggia / LH