• <b>Edouard Desor</b><br>Portrait vers 1860 par le photographe munichois  Franz Hanfstängel (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).

No 1

Desor, Edouard

naissance 13.2.1811 à Friedrichsdorf (Hesse), décès 23.2.1882 à Nice, prot., de Marsillargues (Languedoc) et des Ponts-de-Martel (1859). Fils de Jean, manufacturier. Célibataire. Droit à Giessen et Heidelberg, puis sciences à Paris comme réfugié politique dès 1832. D. collabore dès 1837 aux recherches glaciologiques de Louis Agassiz et publie Excursions et séjours dans les glaciers et les hautes régions des Alpes (1843) et Nouvelles excursions (1845). En 1847, il accompagne Agassiz aux Etats-Unis, mais se brouille avec lui et entre comme géologue au service du gouvernement; il regagne la Suisse en 1852. D. donne, en 1853, le nom de Valangien ou Valanginien à l'un des étages du Crétacé inférieur et rédige un Synopsis des échinides fossiles (1854-1856). Il fait du domaine de Combe-Varin dans la vallée des Ponts, hérité de son frère Frédéric en 1858, un rendez-vous international d'hommes de sciences. Attiré par la préhistoire, il publie en 1865 Palafittes ou constructions lacustres du lac de Neuchâtel et en 1874, en collaboration avec Louis Favre, Le bel âge du Bronze lacustre en Suisse. Membre de la Commission pour la carte géologique de la Suisse. Promoteur du rétablissement de l'académie de Neuchâtel (1866), dont il présidera le conseil supérieur (1866-1873) et où il enseignera la géophysique et la géologie (1866-1868). Membre du conseil de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Premier président de la Société d'histoire et d'archéologie du canton de Neuchâtel (1864). Député radical au Grand Conseil (1862-1882), conseiller aux Etats (1866-1867, 1868-1869) et conseiller national (1869-1878). Membre et président (1866) du Conseil général de la ville de Neuchâtel.

<b>Edouard Desor</b><br>Portrait vers 1860 par le photographe munichois  Franz Hanfstängel (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).<BR/>
Portrait vers 1860 par le photographe munichois Franz Hanfstängel (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, AEN et BPUN
Bibliographie
– Gruner, L'Assemblée, 1, 894-895
– H. Balmer, «Edouard Desor und sein Landhaus Combe-Varin», in Gesnerus, 32, 1975, 61-86
– M.-A. Kaeser, L'univers du préhistorien: science, foi et politique dans l'œuvre et la vie d'Edouard Desor (1811-1882), 2004

Auteur(e): Eric-André Klauser