• <b>Hermann Staudinger</b><br>Dans son laboratoire de chimie organique vers 1916 à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv).

No 2

Staudinger, Hermann

naissance 23.3.1881 à Worms, décès 8.9.1965 à Fribourg-en-Brisgau, prot., Allemand. Fils de Franz, maître de gymnase, et d'Auguste Wenck. ∞ 1) 1906 Dora Förster ( -> 1), 2) 1927 Magda Woit, biologiste, fille d'Oscar, médecin et diplomate letton. S. commença par étudier la botanique à Halle (1899), puis s'orienta vers la chimie à Darmstadt. Premier examen avec Wilhelm Staedel (1900), puis deux semestres à Munich chez Oskar Piloty dans le laboratoire d'Adolf von Baeyer. De retour à Halle en 1901, il obtint son doctorat sous la direction de Daniel Vorländer en 1903. Assistant de Johannes Thiele à Strasbourg (1903-1907, habilitation en 1907), professeur extraordinaire à Karlsruhe (1907-1912) et professeur ordinaire de chimie organique à l'EPF de Zurich (1912-1926). Professeur et directeur de l'institut de chimie organique de l'université de Fribourg-en-Brisgau (1926-1951). Fondateur (1940) et directeur (jusqu'en 1956) de l'institut de chimie macromoléculaire. A Strasbourg, S. découvrit les cétènes, une famille de composés qui jouent un rôle important (cycloaddition de S.) dans la synthèse de nouveaux antibiotiques bêta-lactame (pénicilline, céphalosporines). A Zurich, il étudia la réaction chimique dans laquelle un azoture organique réagit avec un dérivé de phosphore pour former une amine primaire (réaction de S.), qui est connue comme ligation de S. dans la biochimie moderne. Mais ses recherches les plus importantes, initiées à Zurich et développées à Fribourg, concernaient la structure de la cellulose, du caoutchouc et d'autres substances naturelles. S. fut un pionnier de la chimie des polymères et introduisit la notion de macromolécule. Il fonda la revue Die makromolekulare Chemie (1947) et publia plus de 500 articles scientifiques, ainsi que plusieurs livres. Il s'engagea contre l'utilisation de gaz toxiques en guerre et, de manière générale, pour la paix. Prix Nobel de chimie (1953).

<b>Hermann Staudinger</b><br>Dans son laboratoire de chimie organique vers 1916 à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv).<BR/>
Dans son laboratoire de chimie organique vers 1916 à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv).
(...)


Oeuvres
Arbeitserinnerungen, 1961 (avec liste des œuvres)
– M. Staudinger et al., éd., Das wissenschaftliche Werk von Hermann Staudinger, 7 vol., 1969-1976
Bibliographie
DSB, 13, 1-4
– C. Priesner, Der wissenschaftliche Nachlass von Hermann Staudinger (1881-1965) im Deutschen Museum, 1982

Auteur(e): Hans-Jürgen Hansen / MBA