06/12/2006 | communication | PDF | imprimer
No 2

Hochberg, Jeanne de

naissance entre 1485 et 1487, décès 23.9.1543 à Epoisses (Bourgogne). Fille et héritière unique de Philippe ( -> 5). Nièce d'Olivier ( -> 3).∞ 1504 Louis d'Orléans, comte puis duc de Longueville, gouverneur de Provence. En 1503, H. succède à son père à la tête du comté de Neuchâtel, qui passe par son mariage aux Orléans-Longueville. Dès 1503, avec l'arrière-plan inquiétant des mauvaises relations franco- et helvético-impériales, la comtesse confirme la politique suisse de son grand-père Rodolphe ( -> 6) et de son père, en renouvelant les combourgeoisies conclues avec Berne, Fribourg, Lucerne et Soleure. Son mariage français jette cependant, pour les Confédérés, le doute sur la loyauté cette politique. La dégradation des relations franco-suisses consécutive à la politique italienne de Louis XII conduit les cantons, Berne en tête, à assurer leur frontière nord-ouest en occupant le comté de Neuchâtel qui devient un bailliage commun, intelligemment administré par les Confédérés de 1512 à 1529. H. lutte opiniâtrement pour la restitution de ses droits. Dès 1529, redevenue souveraine, la comtesse, dont le mari est mort en 1516, donne la pleine mesure de son incapacité gestionnaire, en particulier sur le plan financier, au point qu'est projetée la vente du comté, effectivement affermé temporairement à la Ville de Neuchâtel (1536-1544). L'introduction de la Réforme (1530) porte un autre coup à une autorité comtale déclinante face aux prétentions des vassaux et des bourgeois de Neuchâtel.


Bibliographie
– G. Reutter, Le rôle joué par le Comté de Neuchâtel dans la politique suisse et dans la politique française à la fin du XVe s. et au début du XVIe s., 1942
– G. Berger-Locher, Neuchâtel sous l'occupation des douze cantons 1512-1529, 1975
Hist.NE, 1-2

Auteur(e): Philippe Henry