08/11/2006 | communication | PDF | imprimer | 
No 5

Hochberg, Philippe de

naissance 1454, décès 9.9.1503 à Montpellier. Fils de Rodolphe ( -> 6) Demi-frère d'Olivier ( -> 3). ∞ 1478 Marie de Savoie, fille du duc Amédée IX et de Yolande de France, sœur de Louis XI. Comme son père, H. entame une brillante carrière diplomatique et militaire au service de Bourgogne (dès 1470). Il participe aux campagnes de Charles le Téméraire et assiste aux batailles de Grandson et de Morat (1476). Après la mort du Téméraire à Nancy en 1477, et avant d'hériter du comté de Neuchâtel en 1487, il passe au service du roi de France et devient maréchal de Bourgogne après le rattachement du duché à la couronne; il occupe cette charge jusqu'en 1498. Son mariage confirme avec éclat la nouvelle orientation de ses engagements. Proche de Charles VIII, puis de Louis XII, il siège au Conseil du roi dès 1484. La monarchie française le couvre de charges et de titres: détenteur de l'ordre de Saint-Michel (1483), grand chambellan de France (1491), gouverneur de Provence (1491). Il exerce une influence de poids dans la politique de la France en Bourgogne, zone revendiquée par Maximilien Ier d'Autriche après son mariage avec Marie de Bourgogne. Homme de cour et de pouvoir, il gère son comté de Neuchâtel de loin, mais avec la même volonté de défendre ses droits et prérogatives souveraines que son père, dont il confirme la politique de collaboration avec les Confédérés, dirigée contre l'empereur Maximilien Ier. Au château de Neuchâtel, de luxueux et artistiques aménagements réalisés à son initiative montrent bien l'opulence du personnage.


Bibliographie
– A. Bovet, Philippe de Hochberg, maréchal de Bourgogne, gouverneur et grand sénéchal de Provence (1454-1503), th.ms. Ecole nationale des chartes Paris, 1918
Hist.NE, 1

Auteur(e): Philippe Henry