24/04/2008 | communication | PDF | imprimer | 
No 6

Hochberg, Rodolphe de

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 1427 (?) probablement à Rötteln (Rothelin), décès 12.4.1487 à Rötteln. Fils de Guillaume ( -> 1). Cousin et fils adoptif de Jean de Fribourg, comte de Neuchâtel. Neveu d'Otton ( -> 4). ∞ 1441 Marguerite de Vienne, fille de Guillaume et nièce par alliance de Jean de Fribourg. Sans héritier mâle, Jean dispose du comté de Neuchâtel en faveur de H. en 1447, avant de mourir en 1458. Nommé chambellan du duc de Bourgogne Philippe le Bon en 1458, le nouveau comte de Neuchâtel, qui est aussi marquis de Rothelin (Rötteln), participe à la guerre du Bien public (1465). Combourgeois de Berne et de Soleure, il négocie un traité entre le duc et les Confédérés en 1467 (finalement conclu avec les seuls Zurich, Berne, Soleure et Fribourg). Charles le Téméraire le fait gouverneur de Luxembourg en 1468. Il prend part au siège de Liège et commande le contingent luxembourgeois en Lorraine en 1470-1471, puis négocie en Alsace. Sa position pendant les guerres de Bourgogne (1474-1477) est délicate; par la situation de ses possessions, il est en butte aux ambitions territoriales du Téméraire, qu'il essaie vainement de détourner de ses aspirations impérialistes, et opte pour une politique favorable aux Confédérés, toutefois très méfiants à son égard. La fin des guerres de Bourgogne marque le terme de sa carrière diplomatique et militaire. Sa politique médiane, entre Suisses et Bourgogne, a épargné au comté les horreurs de la guerre. Il finit sa vie dans son château de Rötteln. A Neuchâtel, il pratique une politique efficace de renforcement du pouvoir comtal, face aux vassaux et aux bourgeoisies locales, contribuant ainsi au maintien de l'indépendance du comté.


Bibliographie
– E. Bauer, Négociations et campagnes de Rodolphe de Hochberg, 1928
Hist.NE, 1

Auteur(e): Philippe Henry