No 8

Neuchâtel, Isabelle de

naissance vers 1335, décès 25.12.1395. Fille de Louis ( -> 10) et de Jeanne de Montfaucon. ∞ 1339 Rodolphe IV de Nidau. Son père étant mort sans héritier mâle légitime, elle devient en 1373 comtesse de N. au détriment de sa sœur Varenne (ou Vérène) pourtant instituée cohéritière par Louis. Soucieuse de préserver l'héritage paternel et de maintenir l'intégrité de ce qui deviendra le territoire neuchâtelois, elle dépouille ses demi-frères Jean et Vauthier ( -> 15), bâtards de Louis, de leurs fiefs de Rochefort et des Verrières. Elle récupère le village de Boudevilliers et la haute justice sur le Val-de-Ruz, passés provisoirement à Jean II d'Aarberg-Valangin. Elle s'oppose enfin à Marguerite de Vufflens, veuve et usufruitière de Louis, et prend la défense des bourgeois de Boudry dont les franchises avaient été bafouées par cette dernière. Isabelle profite de la mort de son époux en 1375 pour s'emparer de Cerlier. L'intervention du comte Amédée VI de Savoie pour lui faire reconnaître ses droits de suzerain et le soutien de Berne aux bourgeois empêchent que cette ville passe définitivement sous influence neuchâteloise. Dérogeant à sa politique de consolidation patrimoniale, Isabelle donne en 1375 la seigneurie de Vaumarcus en fief au fils illégitime de feu son frère Jean, Girard de N., qui fera souche. Sans enfant, elle prépare son neveu Conrad de Fribourg à sa succession.


Bibliographie
– J. Courvoisier, Panorama de l'hist. neuchâteloise, 1972, 46-48 (nouvelle éd. 1978)
Hist.NE, 1, 293-295, 297

Auteur(e): Lionel Bartolini