No 1

Röpke, Wilhelm

naissance 10.10.1899 à Schwarmstedt (Basse-Saxe), décès 12.2.1966 à Cologny, prot., Allemand. ∞ 1923 Eva Fincke. Doctorat en sciences économiques et sociales à l'université de Marbourg (1921), habilitation (1922). Professeur extraordinaire à l'université d'Iéna (1924-1928), ordinaire à celles de Graz (1928-1929) et de Marbourg (1929-1933). Opposé au nazisme, R. fut l'un des premiers professeurs à être chassé de sa chaire en 1933. Il enseigna ensuite l'économie à l'université d'Istanbul (1933-1937), puis à l'Institut universitaire de hautes études internationales à Genève (1937-1966). Il fut un promoteur de fondements éthiques d'une "économie sociale de marché". Cofondateur (1947) et président (1961-1962) de la Société du Mont-Pèlerin (Néolibéralisme). R. est considéré comme l'inspirateur de Ludwig Erhard, ministre de l'Economie puis chancelier de la RFA et père du "miracle allemand". Docteur honoris causa des universités de Columbia (New York, 1954), Genève (1960) et Munich (1964).


Bibliographie
NDB, 21, 734-735
– H.J. Hennecke, Wilhelm Röpke, 2005
– J. Solchany, «Wilhelm Röpke et la Suisse», in Traverse, 2010, n° 2, 23-37

Auteur(e): Toni Cetta